L’Ofpra ouvre une permanence à Metz

L’Ofpra a ouvert une représentation permanente à Metz (Moselle) afin de permettre une instruction sur place des dossiers des demandeurs d’asile inscrit dans la région, où près de 3.000 migrants sont arrivées depuis le début de l’année, a indiqué son directeur, Pascal Brice.

Cette ouverture est « la mise en oeuvre d’une décision prise par le gouvernement en juillet », a précisé le directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Outre Metz, une représentation permanente a également ouvert à Cayenne, et une troisième devrait ouvrir d’ici la fin du mois à Lyon. « Ces trois lieux ont un point commun », a précisé M. Brice: « Une demande d’asile a la fois importante, qui pose des défis en terme d’hébergement, et des nationalités très représentées ».

Pour la Moselle, la majorité des demandeurs d’asile sont Albanais.

L’installation d’une permanence à Metz permettra à des officiers de protection qui connaissent bien ces pays de procéder sur place à des entretiens, qui auparavant avaient lieu en région parisienne. Ce changement géographique permet « de réduire les délais et d’être plus efficace », a souligné M. Brice, tout en maintenant des entretiens et procédures qui « correspondent en tout point aux critères l’Ofpra, qui statue toujours en toute indépendance ».

Près de 3.000 personnes sont arrivées dans le département entre le 1er janvier et le 1er aout 2017, selon un bilan de la préfecture, en immense majorité originaires des Balkans. Face à la pénurie de logements, un camp a été aménagé par l’Etat sur un parking non loin du centre-ville, dans lequel vivent, sous des tentes et abris de fortune, plusieurs centaines de personnes.

En 2016, l’Ofpra a enregistré 85.244 demandes d’asile, l’Albanie se plaçant quatrième des pays les plus représentés, devant la Syrie.