Libre-échange: signature d’un accord-cadre UE/Japon en juillet

Le Japon et l’Union européenne devraient s’entendre sur les grandes lignes d’un accord de libre-échange et signer en ce sens un document cadre le mois prochain, a affirmé vendredi le quotidien japonais Nikkei.

D’après le journal, qui ne cite pas ses sources, les derniers blocages, qui concernaient particulièrement le lait et les produits laitiers (dont les fromages mozzarella et camembert), sont en passe d’être levés côté nippon.

L’amendement au Japon d’une loi relative à la sécurité de la production d’origine animale devrait être adopté ce vendredi, explique le Nikkei. Puis une délégation de négociateurs japonais doit se rendre à Bruxelles sous peu pour les dernières phases de discussions en coulisses avant de peaufiner un accord-cadre.

Ce dernier pourrait être paraphé lors du G20 en juillet en Allemagne, c’est en tout cas le souhait actuel, ajoute le Nikkei.

Les négociations de libre-échange entre l’Union européenne et le Japon durent depuis quatre ans. Bien que les Européens se montrent pressés, elles ont patiné à cause de la réticence des Japonais à lever les barrières non douanières (accès aux appels d’offres publics des entreprises européennes) et du fait de la sensibilité dans certains secteurs, dont l’automobile dans le sens Japon/Europe et les produits agricoles (laitages, fromages, boeuf, porc) dans le sens inverse.

En mars, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait déclaré: « cet accord est nécessaire car nous croyons à un commerce libre, équitable et fondé sur des règles ». Il s’exprimait lors d’une rencontre à Bruxelles avec le Premier ministre nippon, Shinzo Abe. M. Juncker s’était alors dit « confiant » de voir cet accord conclu en 2017, promettant que « cette rencontre » avec M. Abe ne serait « pas la seule de l’année ». Cet affichage en faveur d’un commerce « libre et équitable » contraste avec le protectionnisme du président américain Donald Trump qui a décidé de retirer les Etats-Unis de l’accord de libre-échange transpacifique (TPP) auquel participe le Japon, initialement poussé par les Américains, du temps du président Obama.