L’été sera chaud

THIERRY NELISSEN / Des scientifiques l’affirment: les quatre prochaines années seront exceptionnellement chaudes. Ils ont mis au point un modèle qui, testé et validé a posteriori sur les relevés historiques de la météo, leur permet d’affirmer que la planète est dans une tendance à la hausse, sans même tenir compte de l’influence des hommes sur le climat. Alors en cumulant les deux, on serait parti pour au moins quatre années du type de celle que nous connaissons, voire plus torrides encore. Les récoltes en frémissent déjà.

Superbe nouvelle pour les marchands de piscines, les vendeurs d’air conditionné, les brasseurs de vent en tout genre. Et même les viticulteurs, qui prendront bientôt leurs bases au Danemark, ou feront leur vin de glace sur le cercle polaire.

Les grosses chaleurs de ces dernières semaines l’ont prouvé: les immeubles modernes conçus pour se passer de réfrigération laissent leurs utilisateurs dégoulinants de sueur quand trop, c’est trop. On peut donc s’attendre à une consommation énergétique encore plus forte dans l’avenir. Il faut dire qu’au Luxembourg, où «le jour du dépassement» – celui où on a consommé toutes les ressources renouvelables de l’année – tombe symboliquement… en février, on ne va pas se focaliser sur les détails. Et c’est tant mieux! Si, sur le Titanic, il était plus intelligent d’attendre au plus près d’une chaloupe que de danser sur la piste, ici, il n’y a pas de plan B. Foutus pour foutus, autant partir en beauté, en maillot, la clim à fond, les fenêtres grandes ouvertes. A moins d’un sursaut?

PARTAGER
Article précédentPierre angulaire
Article suivantCoquelicot