L’entrepreneuriat social gagne du terrain

Marc Fassone /Clôture de la 4e édition du parcours d’accompagnement 1, 2, 3 Go social.

Les 9 projets soutenus ont été présentés au public ainsi qu’à leurs altesses royales, le Grand-Duc héritier et la Grande-Duchesse héritière.

Leur point commun: surfer sur la vague d’un nouveau modèle qui se développe fortement ces dix dernières années, celui des entreprises sociales. Des entreprises qui cherchent à remplir un objectif sociétal ou environnemental en le conciliant avec un objectif économique – au minimum celui de la rentabilité au service de la durabilité .

Ce qui ringardise la summa divisio qui a gouverné nos politiques économiques depuis l’après-guerre: le secteur privé et le secteur social.

«Les entrepreneurs sociaux sont maintenant les ambassadeurs d’un nouveau modèle économique, plus en phase avec les besoins sociétaux», aime-t-on à dire du côté de chez Nyuko.

Un modèle qui émane de la philanthropie et de l’économie sociale et solidaire mais qui les transcende. Un modèle qui est le fils de la crise de 2008 grâce à laquelle – ce sera au moins ça –, on s’est questionné sur le sens d’une course sans fin au profit. Un modèle que s’approprie une nouvelle génération qui se sert d’internet pour échanger et changer le monde et promouvoir d’autres valeurs.

Ces entreprises n’ont pas le monopole du sociétal. De grands groupes adoptent ces valeurs – pas toujours de façon désintéressée. Mais celles présentées œuvrent à l’échelle locale. S’il fallait trouver le point commun des projets présentés – et détaillés ci-après –, c’est leur engagement de proximité.

Que manque-t-il aux entrepreneurs pour faire que leur projet passe du stade de l’expression d’une bonne volonté au stade concret? De l’argent bien sûr. Des ressources matérielles et des compétences humaines également. Mais pas que.

Comme l’a souligné Nikandra Lopcke, l’orateur de la soirée qui a lancé Mazi Mas (plus d’infos sur www.mazimas.co.uk), un restaurant itinérant londonien qui sert des plats typiques concoctés par des réfugiés, il faut de l’écoute, du conseil et du soutien de la part d’entrepreneurs expérimentés, à même de canaliser les énergies pour pouvoir se servir des cadres économiques existants.

Revue de détail

Les neuf porteurs de projets se sont présentés chacun en trois minutes chrono. Et leurs appels n’ont pas laissé indifférents. Trouveront-ils pour autant soutiens et investisseurs?

Seul le temps le dira. Mais, depuis le lancement du projet 1, 2, 3 Go social en 2011, 131 demandes de participation ont été déposées, 70 porteurs de projets ont été accompagnés, 35 business plans ont été finalisés et, chiffre clé, 18 entreprises sont actuellement en activité.

Pour l’édition de cette année, ce sont 24 projets qui avaient été déposés, 10 retenus et 9 présentés.

«Bien que le secteur social soit très actif au Luxembourg, il est aujourd’hui impératif que le secteur privé, les décideurs et les entrepreneurs s’engagent pour les besoins de la société et mettent à profit leurs talents, leur expérience et leur expertise. Ce soir, nous lançons un appel à l’ensemble des entrepreneurs pour un impact social décuplé. Il y a beaucoup de façons de s’engager pour une société plus inclusive et pour le développement durable : en investissant dans des sociétés socialement innovantes mais aussi en les accompagnant avec bienveillance (conseil, expertise), en achetant leurs produits et services ou en ouvrant ses réseaux commerciaux», a conclu Nicolas Buck, président de Nyuko, à la fin de la cérémonie tout en lançant l’édition 2016 et en invitant tous ceux, entrepreneurs débutants ou confirmés, qui souhaitent s’engager pour une société plus juste et un développement durable à y participer.

Suite Couture

490_0008_14426050_suitecoutureInsertion socio-professionnelle via la couture.

Mindset et projet: fashion & responsable! L’idée est de lutter contre l’exclusion sociale des demandeurs d’emploi tout en traitant la problématique environnementale de la surconsommation de produits textiles. Suite Couture est un atelier offrant une formation aux techniques de la couture. L’atelier offre d’autre part un service d’upcycling en redonnant une seconde vie aux vêtements en les rendant uniques et tendance.

Type de société: à définir.

Date de création: en cours.

Besoins:

Financement: 35.000 euros pour les frais de fonctionnement, matériels et frais de communication et marketing.

Dons en nature: des vêtements de qualité, de préférence de magasins qui ont un stock d’invendus.

Support logistique: un local pour la création de l’atelier de couture, de préférence en partenariat avec une structure sociale existante.

Networking/compétences recherchées: une responsable communication et marketing.

Autres: partenariats avec des magasins de vêtements, avec des stylistes intéressés à collaborer en tant que freelances.

Equipe et contact: Carisa Dias, fondatrice, directrice (691.663.183, ddcarisa@gmail.com).

 

Responsible and delighted-R&D
490_0008_14426052_rd
Agence de communication des entreprises à impact social et/ou environnemental.

Mindset et projet: améliorons ensemble notre impact sur l’environnement et la problématique sociale. R&D met en relation et organise des évènements pour particuliers et entreprises avec des acteurs locaux à impact social et/ou environnemental afin de démocratiser les initiatives locales à impact social et/ou environnemental et de démultiplier leur portée.

Date de création: en cours.

Besoins: de clients!

Equipe et contact:

Rebecca Maroko, co-founder (691.303.320, responsibleanddelighted@gmail.com), David Maroko, co-founder.

 

 

Habitat Groupé Senior

Logements écologiques pensés pour le troisième âge.490_0008_14426056_habitatgroupesenior

Projet et mindset: en maison de retraite ou chez eux, les seniors souffrent de l’isolement et de la dépendance. Habitat Groupé Senior offre une alternative: des habitations de 8 à 12 unités hautement innovantes placées sous le signe de l’échange et de la solidarité. Le projet veut allier indépendance et vivre ensemble pour jeter les bases d’un nouveau style de vie pour le troisième âge.

Type de société: Sarl & SCI.

Date de création: mi-2016.

Besoins:

50.000 euros de financement pour couvrir les premiers coûts de fonctionnement et de personnel.

Networking: des coachs/médiateurs pour préparer l’accompagnement des habitants et leur intégration; mise en contact avec des instituts de financement ou des investisseurs privés; personnes ayant des compétences dans le domaine de la construction; contacts dans différentes communes afin de présenter le projet; propriétaires cherchant à valoriser leur bien; personnes de + de 60 ans intéressées par le projet; partenaires.

Equipe et contact:

Emma Zimmer, coordinatrice de programme pour l’asbl Jonk Entrepreneuren Luxembourg (621.354.585; emma.zimer@gmail.com), Ursula Witry, architecte, directrice du bureau d’architecture Witry&Witry.
Eis Epicerie Zolwer490_0008_14426057_eisepiceriezolwer

Epicerie solidaire de quartier ouverte à tous.

Mindset et projet: Eis Epicerie est la première épicerie solidaire au Luxembourg proposant des produits locaux, régionaux, de saison équitables et/ou biologiques. Ouverte à tous, l’épicerie favorise la mixité sociale et propose des prix solidaires aux clients de l’Office social de Sanem, sans les stigmatiser. L’espace se veut également lieu de rencontre.

Type de société: asbl/coopérative.

Date de création: juin 2014 pour la constitution d’EcoSol/EpiSol; juin 2015 en ce qui concerne l’ouverture de Eis Epicerie Zolwer.

Besoins:

25.000 à 50.000 euros à des fins de communication.

Dons et financement afin de combler la perte, les frais et le manque à gagner résultant du prix social pour les démunis.

Support logistique: matériel de cuisine catering et partyservice).

Networking/compétences recherchées: expert financier et expert du commerce et/ou de la restauration; experts en publicité et marketing.

Autres: plus de ressources humaines et financières, de fournisseurs et producteurs locaux/régionaux et de produits sans emballages.

Equipe et contact:

Jos Piscitelli, président d’EcoSol-Sanem et vice-président d’EpiSol (26.59.44.23; jose.piscitelli@sanem.lu).

Myriam Cecchetti, présidente de EpiSol, société coopérative gestionnaire de Eis Epicerie Zolwer et vice-présidente d’EcoSol (621.29 09.09; eisepicerie@sanem.lu).
OUNI: Organic unpacked natural ingredients

Epicerie sans emballages proposant des produits responsables.490_0008_14426053_ouni

Mindset et projet: consommons mieux! Face aux problèmes des déchets, l’épicerie propose des produits sans emballages ou dans des emballages consignés, de préférence provenant du Luxembourg et de cultures sans OGM, pesticides ou autres engrais chimiques.

Achat en ligne possible et service de livraison à domicile en vélo.

La coopérative veut sensibiliser à un mode de consommation responsable et durable et à la protection de l’environnement.

Type de société: coopérative.

Date de création: janvier 2016.

Besoins:

Financement: 170.000 euros pour lancer le projet. 40.000 euros de fonds propres sont déjà réunis. On peut devenir coopérateur en achetant une ou plusieurs parts sociales à 100 euros pièce.

Support logistique: un local commercial de 100 à 200m2 à Bonnevoie, au Limpertsberg, à Merl ou à Belair pour 3.000 euros/mois maximum.

Networking/compétences recherchées: un webdesigner capable de créer un site e-commerce.

Equipe et contact:

Caroline Lam, co-fondatrice et gérante (661.16.30.16; lacooperative.lu@gmail.com; www.ouni.lu), Patricia Tompers et Vanessa Paul (co-fondatrices), Sébastien Deflander (responsable marketing), Rebecca Maroko (relations fournisseurs), Saskia Mechling (relations coopérateurs), David Maroko (responsable logistique).
HOPWAYS

Plate-forme collaborative d’optimisation de trajets.490_0008_14426055_hopways

Mindset et projet: marre de faire le taxi? Partageons nos trajets d’accompagnement entre parents! L’idée est, afin de gérer les activités extra-scolaires des enfants, de trouver des parents co-accompagnateurs autour de chez soi en s’inscrivant sur la plate-forme internet et de publier ses trajets. De quoi mieux concilier vie familiale et vie professionnelle, tisser des liens de voisinage et moins polluer. Lancée en 2014 par trois mamans en région parisienne, l’idée est reprise par une maman au Luxembourg.

Type de société: sous l’égide de Bubble Ways SA.

Date de création/état d’avancement: business plan finalisé.

Besoins:

Financement: 35.000 euros pour lancer le projet au Luxembourg.

Networking/compétences recherchées: des associés.

Equipe et contact:

Nadège Ravoux (621.269.784, hopways.luxembourg@gmail.com, nadege.ravoux@gmail.com ou sur le site www.hopways.com).

Ad-Hoc

Création d’habitations coopératives.490_0008_14426058_adhoc

Mindset et projet: mieux vivre ensemble. L’objectif est d’adresser la problématique sociale de la pénurie de logements à tarifs abordables et le cloisonnement géographique des populations de différentes classes sociales. Ad-hoc prévoit la création d’habitats participatifs durables qui soutiennent l’innovation et l’inclusion sociale. L’idée est d’explorer de nouvelles formes de cohabitation et de logements collectifs, de proposer une alternative aux modèles existants et d’établir ce modèle durablement au Luxembourg.

Type de société: coopérative.

Date de création/état d’avancement: business plan finalisé.

Besoins:

Financement: 7,5 millions d’euros pour un premier immeuble. Ce montant sera divisé en trois parties: apport des futurs résidents, investissements privés ou alternatifs et emprunt bancaire.

Equipe et contact:

Eric Weirich (691.664.823, weirich_eric@hotmail.com, www.ad-hoc.lu), Claude Ballini, Cindy Mazzarini, Cédric Metz, Paul Matzet, Alexandre Hornung.
PartiCité

490_0008_14426051_particiteMindset et projet: l’engagement ça s’apprend! PartiCité propose un ensemble de services et formations à destination des citoyens et des autorités publiques pour accroître la participation citoyenne dans les politiques locale, régionale et nationale et permettre une meilleure collaboration entre les citoyens et les acteurs publics.

Type de société: coopérative.

Date de création: en cours de création.

Besoins:

Financement: 50.000 euros sont nécessaires pour le démarrage. La coopérative cherche des coopérateurs, des investisseurs et des donateurs.

Support logistique: de grandes salles de formation.

Networking/compétences recherchées: un(e) accompagnateur(trice) pour soutenir le lancement de la coopérative et son développement.

Equipe et contact:

Marc Muller, gérant (20.21.10.53-10, m.muller@4motion.lu, www.participation.lu), Magali De Rocco, Carlos Paulos, Gary Diderich.
Oko-Konzept atelier

490_0008_14426054_okokonzeptMindset et projet: la créativité au service de la réinsertion. L’idée est de créer des emplois durables pour les personnes en situation de réinsertion et de participer à leur inclusion sociale. Oko-Konzept atelier veut fabriquer des objets du quotidien en collaboration avec des artistes et designers qui élaborent de manière participative des collections originales et éco-responsables sur le principe de l’économie circulaire.

Type de société: a.s.b.l.

Date de création: 2014.

Besoins:

Dons: matières premières (bois, cartons).

Networking/compétences recherchées: consultant(e) en marketing.

Equipe et contact:

Géraldine Hélène Riquet, coordinatrice générale (26.30.21.19, oekokonzeptatelier.lu), Jean-Marc Laghezza, coordinateur technique, Joëlle Schwartz, coordinatrice administrative, Christian Hilbert, coordinateur socio-professionnel.