Législatives au Luxembourg: jeu d’alliances pour le pouvoir

Les Luxembourgeois sont appelés dimanche aux urnes pour désigner les 60 députés du Grand Duché et sanctionner l’action de la coalition gouvernementale dirigée par le libéral Xavier Bettel depuis 2013.

Quelque 256.000 électeurs participent au scrutin, soit moins de 43% de la population.

Les Luxembourgeois ont refusé en 2015 d’accorder le droit de vote aux étrangers, proposé par M. Bettel.

Les bureaux de vote ouvriront à 08H00 locales (06H00 GMT) et fermeront à 14H00 (12H00 GMT). Les résultats devraient tomber entre 18H00 et 20H00 (16H00 et 18H00 GMT).

Huit partis présentent des candidats mais trois têtes de listes peuvent prétendre devenir Premier ministre: le libéral Xavier Bettel (DP), le social-chrétien Claude Wiseler (CSV) et le socialiste Etienne Schneider (LSAP). Le CSV est la première formation de la chambre sortante avec 23 élus. Le DP et le LSAP comptent 13 élus chacun et les Verts 6 élus. Tous les sondages placent le parti social-chrétien en tête des intentions de vote avec un écart confortable.

Leur retour au pouvoir dépendra de leur capacité à forger une alliance totalisant 31 sièges.

En 2013, le CSV était arrivé en tête mais les socialistes avaient décidé de ne plus soutenir Jean-Claude Juncker (devenu ensuite président de la Commission européenne), au pouvoir depuis 1995, et avaient fait alliance avec les Libéraux et les Verts.