L’aventure spatiale de Thomas Pesquet bientôt au Futuroscope

L’astronaute français Thomas Pesquet a présenté samedi un film inédit sur son aventure dans l’espace, nouvelle attraction du Futuroscope à partir du 10 février.

« Dans les yeux de Thomas Pesquet » est un film immersif d’environ 25 minutes, diffusé en grand format sur le plus grand écran d’Europe, le Kinémax, dans ce parc d’attraction de la Vienne. « Le Futuroscope est un lieu magique. Il permet d’apprendre des choses en s’amusant sur des thèmes scientifiques. Ma mission y participe. Je suis d’une famille de profs. Je trouve génial d’apprendre des choses aux enfants à travers ce film immersif », a souligné le spationaute.

Les réalisateurs Pierre-Emmanuel Le Goff et Jürgen Hansen ont suivi l’astronaute lors de ses entraînements à Houston (Etats-Unis), Cologne (Allemagne) et Moscou.

Le spectateur revivra les temps les plus forts comme le décollage, l’arrivée dans la station spatiale, la vie au quotidien en apesanteur dans la station. « L’écran Kinémax permettra notamment de vivre intensément la sortie extravéhiculaire, le rêve dans le rêve » a expliqué M. Le Goff. Le spectateur aura l’impression qu’il n’y a plus d’écran car la définition de l’image en 6K est bien supérieure à la HD, quasiment l’équivalent de la pellicule cinéma ». Thomas Pesquet tient son journal de bord en images, livre ses sentiments sur la beauté et la fragilité de la planète, ainsi que sur la place de l’homme dans l’univers, durant ses six mois passés dans la Station spatiale internationale entre novembre 2016 et juin 2017. Le spationaute, équipé de caméras de très haute-technologie, a réalisé lui aussi de nombreuses séquences: « Ma mission et celle de l’Agence spatiale européenne était avant tout une mission scientifique de recherche en médecine et technologie notamment. Mais ma sensibilité m’a fait beaucoup regarder par la fenêtre et témoigner des enjeux pour la protection de la planète, même s’il ne s’agit pas d’un plaidoyer écologique ». Le film, réalisé en partenariat avec la Cité de l’espace à Toulouse, montre aussi une séquence exclusive de l’astronaute jouant du saxophone, « un titre créé spécialement par le saxophoniste Guillaume Perret, compositeur et arrangeur de jazz », a-t-il précisé.