L’attaque au Novitchok organisée par le renseignement militaire russe

Les deux Russes mis en cause dans l’attaque au Novitchok sur le territoire britannique agissaient pour le compte des services de renseignement de l’armée russe, a accusé mercredi la Première ministre Theresa May, mettant à nouveau en cause l’Etat russe.

Sur la base des informations fournies par les services de renseignement britanniques, « le gouvernement a conclu que ces deux individus (…) sont des officiers des services de renseignement militaires russes, le GRU », a dit Mme May devant les députés britanniques, peu après que la police eut lancé un mandat d’arrêt contre ces deux hommes.

Une opération qui « a été certainement aussi été approuvée en dehors du GRU, à un niveau élevé de l’Etat russe », a-t-elle ajouté.

La police britannique lance un mandat d’arrêt contre deux Russes dans l’affaire Skripal

 

La police britannique a annoncé mercredi lancer deux mandats d’arrêt contre deux ressortissants russes dans l’affaire de l’empoisonnement au Novitchok contre l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en Angleterre, identifiés comme étant Alexander Petrov et Ruslan Bochirov.

Ces deux noms sont toutefois considérés comme des pseudonymes, a déclaré le chef de l’antiterrorisme, Neil Basu, lors d’un point presse, appelant le public à les identifier. Les deux hommes sont poursuivis pour conspiration en vue de commettre un meurtre et usage et possession de Novitchok, un puissant agent innervant.