«La relève est assurée»

Après dix ans à la tête de la Forge du Sud, Alex Bodry souhaite se consacrer pleinement à son travail de député et passe le témoin à Dan Biancalana.

C’est avec «une larme à l’œil» qu’Alex Bodry a annoncé sa démission en tant que bourgmestre à ses collègues du conseil communal de Dudelange. Une initiative exceptionnelle puisqu’il n’y avait pas d’accord préalable sur le départ de celui qui est entré à l’hôtel de ville de la Forge du Sud en 1982.
Ce n’est pas tout à fait une surprise non plus car l’actuel président du groupe parlementaire LSAP avait déjà laissé entendre que «Dudelange aura un nouveau bourgmestre en 2015». Le 7 novembre donc, Bodry, qui ne s’était plus représenté en tant que candidat à la présidence du LSAP en mars 2014, a envoyé sa lettre de démission au Grand-Duc.
[cleeng_content id= »322875045″ description= »Pour lire la suite de cet article, vous avez la possibilité de l\’acheter à l\’unité ou via un abonnement » price= »0.49″ t= »article »] «A partir de maintenant, la procédure normale va suivre son cours. Le Grand-Duc acceptera ma démission par arrêté et je resterai dans ma fonction jusqu’à ce que les membres du parti aient désigné mon successeur.» Les médias l’avaient déjà annoncé, et Bodry le confirme, ce sera Dan Biancalana, actuellement premier échevin, qui prendra les rênes à Dudelange. La question de la succession devrait officiellement être réglée le lundi 21 novembre.
«Certes, cette décision n’était pas facile, mais je sais que la relève est assurée. Autrement, je n’aurais peut-être pas démissionné.» Le siège d’échevin de Biancalana devrait revenir à la députée Claudia Dall’Agnol.
A temps plein
Ce départ peut se lire comme la réponse anticipée à la question du cumul des mandats: «Je suis président de groupe parlementaire et président de la commission des Institutions. Comme nous sommes en pleine révision constitutionnelle, je veux me consacrer pleinement à ces charges.» Et d’ajouter qu’il s’était déjà prononcé contre le cumul des mandats en tant que député. Par ailleurs, Alex Bodry plaide pour une plus grande professionnalisation des députés et bourgmestres. «Il s’agit de fonctions qui demandent un engagement à temps plein. Il faudrait revoir les statuts des mandats politiques. Mon successeur sera d’ailleurs un bourgmestre à temps plein. Les maires des grandes villes ont cette possibilité et je suis d’avis que c’est un choix intelligent.»
Le départ de Bodry crée également une situation nouvelle. Biancalana sera, à 37 ans, le bourgmestre le plus jeune que la Forge du Sud ait connu jusqu’à maintenant et Claudia Dall’Agnol sera la première femme à siéger au collège échevinal de Dudelange.
«Les gens m’ont demandé s’il n’était pas trop inexpérimenté. Mais Dan Biancalana ne vient pas de quitter les bancs de l’école. C’est un type intelligent et motivé qui saura très bien s’occuper de la ville.» Cette démission est également pour Bodry l’occasion de faire le bilan de son action à la tête de la commune. «Je crois que nous avons réussi à faire avancer et à moderniser Dudelange. Les nombreux chantiers à travers la ville en témoignent. Un nouveau quartier va naître sur l’ancien site sidérurgique. D’autres sont en train d’être construits.»
Dudelange est également la commune du pays qui réalise le mieux le pacte climatique. «C’est une distinction dont nous sommes fiers et qui récompense un travail cohérent.» La Forge du Sud est également un lieu de culture. Bodry a rappelé que sa ville est aussi la seule à investir 10% de son budget dans ce domaine «important qui réunit les gens». Ce n’est d’ailleurs pas le seul aspect, précise encore le bourgmestre, où Dudelange est précurseur: «Nous avons été les premiers à instaurer un système de médiation communale afin de régler à l’amiable les problèmes de voisinage.» Le dialogue entre citoyens représente en effet un des piliers de la politique mise en place par Bodry et son équipe. Ainsi, les habitants ont activement participé à l’élaboration du nouveau quartier qui devrait surgir sur l’ancien laminoir. Enfin, le socialiste précise encore que la situation budgétaire est en équilibre. Un aspect particulièrement réjouissant puisque c’est Bodry qui, en tant que bourgmestre, était le responsable des finances communales ces dix dernières années. «Quand je parle aux habitants, ils me disent qu’ils se sentent à l’aise ici. C’est le plus grand compliment et la preuve que notre politique n’a pas été mauvaise.»
Maurice Magar[/cleeng_content]

Confiant

Dan Biancalana se dit prêt et motivé à relever le défi. Il s’agit «d’avancer ensemble avec tous les conseillers de la ville». Il ajoute que la politique est faite de projets réalisés par des hommes et qu’il ajoutera sa touche personnelle tout en restant dans la continuité et dans le respect de la déclaration du collège échevinal qui définit le projet de la commune jusqu’en 2017.