La parenthèse héroique

THIERRY NELISSEN / Il aurait pu s’accrocher, Pierre Werner, et tenter de constituer un gouvernement. Mais au soir des élections du 26 mai 1974, le vieux lion chrétien-social (60 ans) a mal à sa crinière: alors que son parti recule de 21 à 18 sièges au Parlement, gardant néanmoins le meilleur sur le LSAP (17
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.
PARTAGER
Article précédentLa volonté du peuple?
Article suivantBonne pomme