La banalité du mâle

Après l’affaire Weinstein, le seuil de tolérance enversle harcèlement et les agressions sexuels baisse Jérôme Quiqueret / Des viols à l’hôtel, des attouchements en pleine rue, des frottements dans l’ascenseur, des menaces au travail et des insinuations déplacées partout. En appelant les femmes victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle à écrire «moi aussi» (#metoo) en
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.