La 8e édition de la Journée luxembourgeoise de la propriété intellectuelle

Près de 200 participants s’étaient inscrits pour prendre part à la 8e édition de la Journée luxembourgeoise de la propriété intellectuelle qui s’est tenue le 27 avril à la Rockhal à Esch/Alzette et qui traite de sujets d’actualités liés à la propriété intellectuelle.

Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie, a souligné dans son discours d’ouverture que cette édition était particulière à plus d’un titre.

La conférence était donc l’occasion d’annoncer le lancement officiel du site internet de l’Institut de la propriété intellectuelle, qui est dorénavant consultable sur www.ipil.lu.

De même, Francine Closener a rappelé que le Luxembourg assurera, au 1er juillet 2015, la Présidence du Conseil de l’Union européenne et que, parmi les dossiers qui seront à l’ordre du jour, figurera entre autres la proposition de directive sur les secrets d’affaires, actuellement en discussion au parlement européen.

Dans un premier temps, Maria Martin-Prat, chef d’unité en charge du droit d’auteur à la Commission européenne, est revenue sur les défis et les enjeux de la réforme annoncée des droits d’auteur dans le cadre du marché unique numérique.

Ensuite, Serge Quazzotti, directeur général de l’Institut de la propriété intellectuelle Luxembourg, est, quant à lui, intervenu sur les résultats des projets européens coordonnés par l’IPIL, en réponse aux besoins des PMEs.

490_0008_14177017_27_04_2015_Editpress_016708Se sont succédés à la tribune de la conférence Alvin Sold, président de l’Association luxembourgeoise des éditeurs de journaux (ALEJ), et Jake Beaumont-Nesbitt, Policy director de l’International Music Managers Forum (IMMF) qui ont insisté sur l’importance que revêtent les droits d’auteur dans leur domaine respectif, qu’il s’agisse de la presse écrite ou bien de l’industrie musicale.

Comme l’avait relevé la secrétaire d’État à l’Économie dans son discours d’ouverture, le rôle et l’impact des droits de propriété intellectuelle ont fondamentalement été modifiés par le développement des nouvelles technologies. Il était donc naturel de convier également un représentant d’un des acteurs majeurs d’internet et c’est Cédric Manara, Copyright councel chez Google, qui a, sur base d’exemples concrets, éveillé et stimulé la réflexion des participants sur certains aspects fondamentaux des droits d’auteur.

À noter que les débats et les sessions de questions/réponses étaient, cette année encore, animés par le Professeur Yves Reboul, directeur au Centre d’études internationales de la propriété intellectuelle (CEIPI) de l’Université de Strasbourg.

Communiqué