Juncker annonce qu’il rencontrera Trump à Washington avant fin juillet

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé vendredi qu’il se rendrait avant fin juillet à Washington pour discuter du conflit commercial qui oppose l’UE au président américain Donald Trump.

« Je vais aller à Washington et présenter le point de vue des Européens », a confirmé M. Juncker, à l’issue d’un sommet de l’UE à Bruxelles, alors que les relations commerciales entre Bruxelles et Washington sont très tendues depuis l’imposition par l’administration Trump de taxes sur l’acier et l’aluminium européens au début du mois de juin.

« Nous devrions dédramatiser ces relations. Nous avons besoin de ces relations. Les Etats-Unis ont besoin de ces relations. (…) Je ne suis pas sûr que nous allons parvenir à un accord mais nous allons essayer », a promis le Luxembourgeois.

De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays fortement exportateur a le plus à craindre parmi les Etats membres de l’UE d’une escalade des tensions avec les Etats-Unis, a assuré que « nous allons essayer de tout faire de notre côté pour éviter une guerre commerciale ».

« C’est pour cela nous avons, pour ainsi dire, chargé Jean claude Juncker de voir quelles actions on peut avoir », a-t-elle précisé, lors d’une conférence de presse.

« Je me félicite que l’Europe se soit montrée parfaitement ferme et unie face à une inacceptable attaque américaine contre son allié européen », a salué le président français Emmanuel Macron, en référence à la mise en place par Bruxelles de droits de douane additionnels sur une série de produits typiquement américains en guise de rétorsion.

« L’Europe ne doit pas rester passive et subir des tensions commerciales dans un agenda de réformes à l’OMC que nous pousserons dans les mois qui viennent », a ajouté le président français. Il y a une semaine jour pour jour, Donald Trump avait menacé d’imposer une taxe douanière de 20% sur les voitures importées aux Etats-Unis de l’Union européenne, après l’entrée en vigueur de droits de douane additionnels en Europe sur des dizaines de produits américains. M. Trump avait déjà évoqué à de nombreuses reprises la possibilité d’imposer des taxes pour protéger l’industrie automobile américaine, qui viseraient notamment l’Allemagne.