Le Luxembourg convoque l’ambassadrice d’Israël après les violences « inacceptables »

Le Luxembourg a décidé à son tour mercredi de convoquer l’ambassadrice d’Israël auprès de la Belgique et du Grand Duché à la suite des « violences inacceptables » à Gaza, a annoncé le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères.

Le ministère « souhaite évoquer à cette occasion l’usage disproportionné de la force contre des civils palestiniens dans la bande de Gaza (…) et les propos publics tenus à cet égard par l’ambassadrice d’Israël », selon un communiqué.

Mme Simona Frankel, ambassadrice d’Israël pour la Belgique et le Luxembourg, avait été convoquée mardi par le ministère belge des Affaires étrangères à Bruxelles où elle s’est rendue mercredi .

La diplomate israélienne a déclenché une polémique en qualifiant de « terroristes » les victimes palestiniennes des tirs de l’armée israélienne lundi à Gaza dans des déclarations à la radio publique belge RTBF. Mme Frankel a également estimé que le recours à la force par Israël n’avait pas été disproportionné.

« Le Luxembourg condamne fortement l’usage disproportionné de la force contre des civils et demande une enquête internationale indépendante », indique le ministère. Près de 60 manifestants palestiniens ont été tués par balles et 2.500 blessés lors de protestations contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise, Jean Asselborn, se joint aux appels de la communauté internationale, notamment de l’ONU, « pour que les acteurs sur le terrain et les responsables dans la région fassent preuve de calme et de retenue afin d’éviter une nouvelle éruption de violence et toute autre action qui ne ferait qu’éloigner la perspective d’une paix juste et durable au Proche-Orient », conclut le communiqué.

Jean Asselborn convoque l’ambassadrice d’Israël

 

Suite aux violences inacceptables commises récemment dans la bande de Gaza, le chef de la diplomatie luxembourgeoise Jean Asselborn a décidé de convoquer l’ambassadrice d’Israël au ministère des Affaires étrangères et européennes à Luxembourg.

Le ministère des Affaires étrangères et européennes souhaite évoquer à cette occasion l’usage disproportionné de la force contre des civils palestiniens dans la bande de Gaza, qui a fait plus de 50 morts et des centaines de blessés dans la seule journée du 14 mai 2018, et les propos publics tenus à cet égard par l’ambassadrice d’Israël.

Le Luxembourg condamne fortement l’usage disproportionné de la force contre des civils et demande une enquête internationale indépendante. Tout doit être fait pour éviter de nouveaux actes de violence.

Le ministre Asselborn se joint aux appels de la communauté internationale, notamment à l’appel du secrétaire général des Nations Unies, pour que les acteurs sur le terrain et les responsables dans la région fassent preuve de calme et de retenue afin d’éviter une nouvelle éruption de violence et toute autre action qui ne ferait qu’éloigner la perspective d’une paix juste et durable au Proche-Orient.

Communiqué