Le gendarme antifraude de l’UE enquête sur un membre de la Cour des comptes européenne, basée à Luxembourg

L’Office de lutte antifraude de l’Union européenne (Olaf) a ouvert une enquête contre un membre de la Cour des comptes européenne, ont indiqué mercredi à l’AFP les deux organismes.

Selon un article du site spécialisé EurActiv, l’Olaf a perquisitionné mercredi les locaux de la Cour des comptes dans le cadre de cette enquête. Ni l’Olaf, ni la Cour des comptes n’ont voulu confirmer ces perquisitions.

« L’enquête est en cours et pour cette raison, l’Olaf ne peut en dire davantage (…) Le fait que l’Olaf enquête ne veut pas dire pour autant que les personnes/autorités impliquées ont commis des fraudes et des irrégularités », a déclaré la porte-parole de l’Olaf, Silvana Enculescu, dans un communiqué. « Plusieurs personnes ont porté des accusations, auprès de la Cour des comptes européenne, sur l’un de ses membres, (le Belge, nldr) Karel Pinxten. Conformément aux règles actuelles, la Cour des comptes a transféré ces informations à l’Olaf », a expliqué de son côté Mark Rogerson, porte-parole de la Cour, à l’AFP. « La Cour des Comptes coopère pleinement à cette enquête.

La présomption d’innocence de Karel Pinxten doit prévaloir », a ajouté M. Rogerson. Récemment, les eurodéputés ont recalé Karel Pinxten, le candidat belge à la Cour des comptes européenne. Membre de la Cour depuis 2006, le Belge souhaitait rempiler pour un troisième mandat de six ans, mais sa candidature a finalement été rejetée. Le rejet de la candidature de M. Pinxten serait en partie lié à cette enquête menée par l’OLAF, selon plusieurs médias belges. Son second mandat court jusqu’en février 2018.

La Cour des comptes européenne, basée à Luxembourg, est composée de 28 personnes, une pour chaque Etat membre.

Elle veille à la perception et à l’utilisation correctes des fonds de l’UE et contribue à améliorer sa gestion financière.