Le Gault et Millau lance son premier guide gourmand de Moscou

Le prestigieux guide gastronomique français Gault et Millau a lancé sa première édition russe consacrée à Moscou, mettant à l’honneur les meilleures tables de la capitale, entre cuisine traditionnelle russe et nouvelles tendances culinaires.

« Moscou est une ville formidable qui regorge de beaux et bons endroits pour dîner et manger », a déclaré Jacques Bally, co-président de Gault et Millau Russie avec Guillaume Crampon, lors de la soirée de lancement du célèbre guide à Moscou.

Cette première édition 2018, disponible en version papier et sous forme d’application numérique, braque son projecteur sur plus de cent restaurants mais aussi sur les hôtels de la capitale russe.

La meilleure note a été attribuée au restaurant White Rabbit du chef Vladimir Moukhine, qui avait été inclus parmi les meilleurs restaurants du monde dans le prestigieux classement « 50 Best » en 2017.

« L’année prochaine, il est prévu d’ajouter de nouveaux restaurants à la liste » et d’élargir la sélection à « d’autres grandes villes, Saint-Pétersbourg et Sotchi », a précisé Gault et Millau dans un communiqué.

Si la Russie n’est pas particulièrement connue pour sa gastronomie, le guide « offrira aux chefs russes l’opportunité de se faire connaître dans le monde entier » grâce à sa diffusion dans « plus de 20 pays », espère le groupe. Apparue y a déjà quelques années, la « nouvelle cuisine russe » remet au goût du jour une gastronomie souvent considérée comme peu noble et peu fine, qui fait la part belle aux pommes de terre, choux, viandes hachées ou en sauce et salades à la mayonnaise. « Le marché n’est probablement pas encore mature pour ce qui est de l’offre et de la qualité gastronomique mais la tendance est très positive », a nuancé Jacques Bally lors de son discours de lancement. Deuxième guide gastronomique après le Michelin, le Gault et Millau, lancé il y a 45 ans, est tiré à 40.000 exemplaires en France.