Gardel-partie / Lionel, Vincent et Minino autour du grand tanguero argentin Carlos Gardel à la Philharmonie (Luxembourg)

Annie Gaspard / Il devait un jour y avoir une rencontre entre le fantôme du plus grand des chanteurs de tango, l’Argentin Carlos Gardel né à Toulouse, et ce Toulousain d’adoption, Lionel Suarez, devenu un des hérauts de cette génération qui a remis à sa juste place cet instrument à large spectre artistique qu’est l’accordéon.
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.