Le futur Centre hospitalier Emile Mayrisch

La ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a présenté le projet de loi autorisant l’État à participer au financement des travaux de construction du Südspidol, lors d’une conférence de presse, conjointement avec les représentants du Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM).

Afin d’assurer une vision améliorée des soins hospitaliers, le nouveau Südspidol regroupera dans plusieurs pavillons, situés sur un seul site optimisé «Elsebrich» à Esch, tous les services hospitaliers du Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM), et comportera également dans son enceinte le Centre François Baclesse (CFB).

Le site du nouvel hôpital se trouve dans l’actuelle zone industrielle entre le boulevard Charles de Gaulle et la rue Henri Koch à Esch/Alzette. Le bâtiment est intégré dans son environnement et ses différents segments sont entourés de vastes espaces extérieurs.

Situé sur le site Elsenbrich, à proximité immédiate du rond-point Raemerich, le Südspidol bénéficiera d’une situation centrale directement accessible tant par l’axe routier principal que par les transports publics et s’intégrera dans le paysage urbain de la ville d’Esch/Alzette.

Toute nouvelle réalisation d’infrastructures hospitalières dont le coût à charge du fonds hospitalier dépasse la somme de 40.000.000 euros, doit être autorisée par une loi de financement.

L’État participe à raison de 80% aux frais des investissements mobiliers et immobiliers de projets de nouvelle construction remplaçant des structures existantes, par le biais du fonds pour le financement des infrastructures hospitalières (fonds hospitalier).

Le projet peu conventionnel est symbolisé par son ergonomie et son identité.

Le concept des bâtiments (pavillons) séparés prévoit:
• un bâtiment médicotechnique comprenant les urgences, un bloc opératoire, une policlinique endoscopique, la radiologie et le centre national d’oxygénothérapie;
• un bâtiment hôpital aigu avec les services de policlinique, soins intensifs, maternité, hôpital de jour, lits de soins aigus;
• un bâtiment centré sur l’oncologie médicale et le Centre national de radiothérapie, assurant des synergies entre ces structures. Ce bâtiment comprend également l’administration et le laboratoire;
• un bâtiment centré sur la gériatrie, la psychiatrie et les services de rééducation assurant une ambiance de soins adaptée aux moyens et long séjours de ces patients.
Le nombre de lits s’élève à 583 au total.

Le futur Centre hospitalier Emile Mayrisch commencera à prendre forme en 2019 pour une ouverture prévue en 2023.

Communiquè