SpaceX a lancé un satellite de communications militaires pour le Luxembourg

La société américaine SpaceX a lancé mercredi un satellite de communications militaires de quatre tonnes GovSat-1, qui est le fruit d’un partenariat entre le gouvernement du Luxembourg et l’opérateur privé de satellite SES.

Le premier ministre du Luxembourg Xavier Bettel est venu en Floride à la tête d’une importante délégation pour assister au lancement qui a eu lieu à Cap Canaveral à 16H25 locales (21h25 GMT).

Ce satellite permettra « des communications sécurisées entre les théâtres d’opérations tactiques, pour des missions maritimes ou dans des zones affectées par des crises humanitaires », précise SpaceX dans un communiqué.

GovSat-1 sera placé sur une orbite élevée géostationnaire qui permettra des communications en Europe, au Proche-Orient et en Afrique. SpaceX n’a pas tenté après le lancement de faire redescendre le premier étage du lanceur pour qu’il se pose en douceur afin de le recycler, comme elle le fait de plus en plus désormais.

La société californienne a déjà effectué avec succès cette manoeuvre délicate à vingt-et-une reprises. Elle récupère ainsi cette partie la plus coûteuse de la fusée pour la réutiliser et réduire les coûts des vols orbitaux. Pour ce dernier lancement, le premier étage avait déjà volé en 2017.

Le lancement de mercredi intervient trois semaines après que SpaceX eut lancé un satellite secret du gouvernement américain appelé Zuma.

Selon le Wall Street Journal, le satellite n’aurait pas atteint l’orbite et serait retombé dans l’atmosphère. Le Pentagone n’a pas fait de commentaire.

SpaceX a affirmé que son lanceur avait parfaitement fonctionné et refusé d’en dire davantage, faisant valoir qu’il s’agissait d’une mission secret défense.

AFP

 

La fusée Falcon 9 de SpaceX a mis sur orbite le 31 janvier 2018 le satellite GovSat-1 à partir de Cap Canaveral en Floride. Après que le lancement a dû être reporté d’un jour en raison d’un problème technique, la mission s’est déroulée sans problème.

Construit par la société américaine Orbital ATK, le satellite sera opéré par GovSat, une joint-venture publique-privée créée en 2015 par l’État luxembourgeois et SES, le premier opérateur de satellites au monde avec siège à Betzdorf.
Alors qu’une partie de la capacité du satellite GovSat-1 servira à satisfaire les besoins luxembourgeois en matière de communication satellitaire en fréquences militaires, il est prévu de commercialiser les capacités restantes à des pays alliés et partenaires ainsi qu’à des organisations internationales (notamment OTAN et UE).

Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État, ministre des Communications et des Médias du Luxembourg, a déclaré: «Le Luxembourg a toujours été un pionnier dans l’industrie spatiale et a une longue tradition de partenariats innovants avec des sociétés privées du secteur aérospatial. Le lancement de GovSat-1 est le début d’une nouvelle expérience aérospatiale pour le Luxembourg, après la création de SES en 1985 et le lancement du premier satellite SES il y a près de 30 ans. GovSat et le lancement de GovSat-1 représentent une nouvelle étape pour renforcer la position du Luxembourg en tant qu’acteur clé dans le secteur de l’aérospatial, et contribue à la diversification de notre économie.»

Etienne Schneider, Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, ministre de la Défense a dit: «Conformément aux « Lignes directrices de la défense luxembourgeoise 2025+ », le projet GovSat-1 s’inscrit dans le cadre des efforts de modernisation de la défense grand-ducale.

Karim Michel Sabbagh, président et CEO de SES: «Le marché mondial des communications satellitaires gouvernementales est un solide moteur de croissance pour SES, et nous continuons à développer nos capacités pour répondre à ce secteur en plein essor.»

«Le lancement de GovSat-1 ouvre une ère nouvelle pour la connectivité satellitaire sécurisée destinée aux gouvernements et aux institutions», a souligné Patrick Biewer, Chief Executive Officer de GovSat.

Сommuniqué