France/La Tour Eiffel dévoile son nouveau dispositif de sécurité

Les travaux de sécurisation de la Tour Eiffel entamés en 2017 sont presque terminés: une barrière de verre et des grillages reproduisant la forme de la Dame de Fer protègent désormais le monument parisien du risque terroriste, a constaté jeudi une journaliste de l’AFP.

« Un des deux piliers de la sécurité, c’est la clôture en verre de 6,5 cm d’épaisseur » a indiqué Bernard Gaudillère, président de la Société d’exploitation de la Tour Eiffel (Sete), lors d’une visite du chantier organisée pour la presse.

La paroi de verre « est solide, à toutes épreuves et d’une sécurité absolue » face à d’éventuels tirs de balles, s’est enorgueilli le président de la Sete. Ce dispositif, « étudié avec la préfecture de police » pour trouver « les meilleurs moyens de garantir la sécurité », est complété par des plots anti-voitures-béliers, « particulièrement résistants ».

L’enceinte en verre, de 3m de haut, protègera le monument le long du Quai Branly et de l’avenue Gustave Eiffel. Elle « permettra aux visiteurs de retrouver la perspective, classée, qui s’étend depuis le Champ-de-Mars jusqu’au Trocadéro » précise un communiqué de presse. Des grilles métalliques ont été installées sur les deux autres côtés du périmètre, le long des jardins latéraux désormais intégrés à l’enceinte de la Tour Eiffel.

C’est là que se trouvent les « alvéoles de sécurité » par où entreront les visiteurs. « La particularité de cette clôture, c’est qu’elle reprend la forme et les courbes de la Tour Eiffel, selon l’inspiration du dessin initial de Gustave Eiffel » a expliqué Alain Dumas, directeur technique de la Sete. Le grillage métallique, qui mesure 3,24m de haut – soit « exactement le centième » de la Dame de Fer-, a été dessiné par l’architecte autrichien Dietmar Feichtinger, déjà choisi pour la passerelle Simone de Beauvoir dans l’est parisien et la passerelle d’accès au Mont Saint-Michel. Le parvis de la Tour Eiffel avait été fermé à la libre circulation en juin 2016 en raison du risque terroriste. Les barrières de chantier installées par sécurité étaient jugées « peu esthétiques » par le président de la Sete. Le chantier pour une sécurisation définitive a été lancé à l’automne 2017. « L’essentiel des travaux sera terminé à la mi-juillet », a annoncé Bernard Gaudillère, et les derniers ajustements seront terminés mi-septembre. « L’accès au parvis et aux jardins demeurera gratuit », a-t-il précisé. « Les travaux n’ont pas fait diminuer le nombre de visiteurs », s’est-il réjoui, espérant entre « 6 et 7 millions » d’entrées en 2018. La sécurisation du périmètre de la Tour Eiffel a coûté près de 35 millions d’euros à la Sete. Ces travaux s’inscrivent dans un plan de réorganisation de 300 millions d’euros, dont la plupart des objectifs doivent être atteints avant les jeux Olympiques de 2024.