La Finlande pays le plus heureux du monde, aussi pour ses immigrés

Après la Norvège l’an passé, c’est au tour sa voisine la Finlande d’être officiellement classée pays le plus heureux du monde, y compris pour ses immigrés, selon un rapport de l’Onu présenté mercredi dans la Cité du Vatican.

La Finlande devance la Norvège et le Danemark au classement, suivis par l’Islande, la Suisse, les Pays-Bas, le Canada, La Nouvelle-Zélande, la Suède et l’Australie, selon le World Happiness Report 2018.

La Finlande monte également sur la première marche du podium pour le bonheur de ses immigrés. Créé par l’Onu en 2012, le World Happiness Report classe 156 pays selon leur niveau de bonheur et 117 pays selon le niveau de bonheur des immigrés. Il a été annoncé cette année dans l’enceinte de l’Académie pontificale des sciences, qui accueille regulièrement conférences et débats. Ce rapport porte une attention particulière au niveau de bonheur des immigrés, et comprend quatre chapitres sur la migration, à la fois interne (au sein d’un même territoire) et international (de pays à pays). « Les gouvernements utilisent de plus en plus des indicateurs de bonheur pour la prise de décision et l’élaboration de leurs politiques », note Jeffrey D. Sachs, co-éditeur du rapport, cité dans un communiqué. « Le résultat le plus surprenant de ce rapport est la cohérence remarquable entre le bonheur des immigrés et celui des autochtones », explique pour sa part John Helliwell, professeur à l’Université de la Colombie-Britannique. « Bien que les immigrés viennent de pays très disparates en termes de niveau de bonheur, leur qualité de vie et celle des résidents de leur pays d’accueil convergent, souligne-t-il. Un an après l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les Etats-Unis arrivent en 18e position, reculant de quatre places.

La France pointe en 23e position, gagnant huit places, l’Allemagne en 15e (-1) et le Royaume-Uni en 19e (inchangé). Autre grand pays, la Chine (qui passe de la 79e à la 86e place) a fait des progrès économiques importants ces dernières années mais sa population n’est pas plus heureuse pour autant. Le World Happiness Report énumère notamment « la compassion, la liberté, la générosité, l’honnêteté, la santé, les filets sociaux et la bonne gouvernance ».

La méthodologie utilisée consiste à demander à un échantillon d’environ 1.000 personnes de répondre à une série de questions sur la perception de leur qualité de vie sur une échelle de 1 à 10.