Fin des travaux des « consultations citoyennes sur l’Europe »

Plus de 70.000 personnes ont participé en France aux « consultations citoyennes sur l’Europe » qui vont donner lieu à une synthèse qui sera présentée le 19 novembre au président de la République, a annoncé mardi Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes.

Clôturant, dans l’enceinte du Conseil économique, social et environnemental, un processus entamé en avril, la ministre a indiqué que 1.076 réunions, baptisées « consultations citoyennes » avaient été organisées dans 97 départements français, et qu’en outre 50.000 réponses avaient été envoyées à la consultation en ligne ouverte à tous les Européens.

Ces consultations se sont déroulées dans tous les pays de l’Union européenne, à l’exception du Royaume-Uni pour cause de Brexit ainsi que de la Hongrie et de l’Italie, qui ont refusé d’y participer.

La synthèse de ces propositions fera l’objet d’un rapport qui sera remis aux chefs d’État et de gouvernements lors du Conseil européen du 14 décembre. « Nous allons utiliser, au niveau européen, les priorités qui ont été exprimées », a confié à l’AFP Mme Loiseau.

« C’était un risque, on ne sait jamais ce qui va sortir d’une consultation citoyenne. Nous avons pris garde à ne pas nous adresser uniquement aux pro-européens, et de loin. » « Les priorités peuvent être différentes d’un pays à l’autre, c’est logique, mais ce que j’ai vu de très commun, c’est l’inquiétude en matière de sécurité. Cette notion que l’Europe doit aujourd’hui se prendre en main, ne peut plus compter sur d’autres pour l’avenir de sa défense. Ça je n’ai entendu partout, dans tous les pays, toutes les tranches d’âge », a-t-elle ajouté. « Il y a eu beaucoup d’intérêt en matière de recherche, d’éducation, une envie d’une Europe plus dynamique, plus proche des citoyens et surtout qui soit là pour répondre aux grandes attentes. Et le thème de l’environnement, de la lutte contre le réchauffement climatique est très présent », a poursuivi la ministre.