Fermeture de Fessenheim : Berlin « se réjouit » de la décision de Macron

La ministre allemande de l’Environnement a salué mardi l’annonce de la « fermeture définitive » de la centrale nucléaire de Fessenheim à l’été 2020, la plus ancienne de France et située à la frontière avec l’Allemagne.

« Ce qui compte maintenant, c’est que les mots soient suivis par des actes », ajoute, prudente, la ministre Svenja Schulze (SPD) sur Twitter.

La fermeture de Fessenheim, promise par le président François Hollande lors de sa campagne en 2012 et initialement prévue pour fin 2018/début 2019, a été plusieurs fois retardée.

Emmanuel Macron a annoncé mardi dans le cadre des grands arbitrages de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) que « l’arrêt définitif » des deux réacteurs de Fessenheim se ferait « à l’été 2020 ».

Le ministère allemand de l’Environnement avait plusieurs fois dans le passé fait part de ses inquiétudes quant aux risques liés à l’ancienneté de l’installation alsacienne.

L’Allemagne s’est engagée dans un projet de transition énergétique passant par une sortie du nucléaire. Le dernier des huit réacteurs nucléaires en service en Allemagne doit s’arrêter en 2022.