Féminisme de masse / «Wonder Woman» de Patty Jenkins

Amélie Vrla / Il était une fois une île paradisiaque, faite de roche claire surplombant une mer azur baignée par un soleil méditerranéen. Là vivaient les Amazones, ces combattantes surentraînées destinées à se battre contre Arès, le dieu de la Guerre, et parmi elles, la jeune Diana, qui rêvait d’être la plus forte au combat.
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.