Europe / Gaffe aux GAFA

Alain Ducat / Bon élève quoique parfois montré du doigt par ses condisciples, Pierre Gramegna apporte son approche copernicienne au débat qui divise l’Union européenne sur la taxation des fameux GAFA (pour Google, Amazon, Facebook et Apple). Le système de taxe préconisé a été refusé par plusieurs pays, dont le Luxembourg.

Gramegna plaide pour une autre posture, plus diplomatique dans le contexte de la guerre économique déclarée par Trump: la discussion avec les Etats-Unis, d’où proviennent les géants du numérique. Que ces derniers soient taxés, certes, mais dans les règles internationales et avec discernement: cela résume le point de vue du ministre des Finances. Il n’ignore pas qu’Amazon ne cesse de faire grandir son siège européen à Luxembourg. Ni que le pays a les yeux de Chimène pour Google.

Alors, avancer pour les faire payer, oui mais pas trop vite. Faut faire gaffe aux GAFA…