…Un été juste un peu noir/ «Plaire, aimer et courir vite» de Christophe Honoré

Manfred Enery / Ni énième film sur le sida, ni fade bluette sexuée, le film du cinéaste-romancier-dramaturge émerveille nos regards. Le titre déployé en trois belles injonctions infinitives est comme la trame qui file et dénoue une histoire toute simple. On est fort heureusement aux antipodes des petites «love stories» frottées de «gayté» qu’on a
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.