Etat central et répression / Catalogne: le procès

Jean Portante / On le dit historique, le procès qui s’est ouvert le 12 février à Madrid. Douze dirigeants indépendantistes y seront jugés pour sédition et rébellion. Autrement dit, c’est, qu’on le veuille ou pas, un procès politique. En l’absence, certes, de l’ex-président de la Catalogne, Carles Puigdemont, qui a dû s’exiler pour échapper à
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.