Estonie: Le Premier ministre sortant obtient la confiance du parlement

Estonia's Prime Minister Juri Ratas

Le Premier ministre estonien sortant de centre gauche Juri Ratas, qui s’est allié avec le parti eurosceptique d’extrême droite EKRE et les conservateurs d’Isamaa, a remporté mercredi sans surprise le vote de confiance du parlement pour former un nouveau gouvernement.

Cinquante-cinq députés ont voté pour lui, avec 44 voix contre, dans une chambre basse qui compte 101 sièges. Il dispose désormais de sept jours pour présenter la composition de son gouvernement.

La dirigeante du parti de la Réforme Kaja Kallas, juriste et ancienne députée libérale au Parlement européen, avait échoué lundi à obtenir la confiance du Parlement. Arrivé en tête aux législatives du 3 mars, son parti n’a pas réussi à rassembler une coalition majoritaire.

Une quarantaine de personnes ont protesté devant le parlement contre l’entrée au gouvernement d’eurosceptiques d’EKRE, connus pour une rhétorique populiste et anti-migrants. Il qualifie également la minorité russophone de « parasites » et prônent un référendum sur la présence de l’Estonie dans l’UE.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a aussitôt félicité M. Ratas d’être désigné Premier ministre pour « une seconde fois », tout en soulignant l’importance de la présence de l’Estonie dans l’UE. « Je suis heureux de savoir que votre coalition a l’intention de poursuivre la même voie en politique européenne, politique étrangère et en matière de sécurité, que l’Estonie a appliquée au cours des dernières années. Cette voie a bien servi l’Estonie et l’UE », a-t-il souligné dans une lettre adressée à M. Ratas et dont l’AFP a obtenu une copie.

Avant le vote, M. Ratas a promis une « approche responsable des dépenses budgétaires ». Il a également promis de se porter responsable « pour les propos » de ses ministres.

Le vote a eu lieu alors que la présidente estonienne Kersti Kaljulaid se trouvait mercredi au Portugal d’où elle doit se rendre à Moscou jeudi.

Elle y inaugurera l’ambassade estonienne après rénovation et rencontrera le président russe Vladimir Poutine. Il s’agit de la première visite d’un chef d’Etat estonien depuis celle du président Toomas Hendrick Ilves à Saint-Pétersbourg en 2011.