Espace/«Big fucking rockets!»

Olivier Tasch / Entre les Verts de Turmes et les socialistes de Schneider se creuse un fossé intersidéral. D’un côté, le député européen écolo s’interroge sur la nécessité d’«aider des milliardaires à aller sur Mars» avec des «big fucking rockets!». Fusées réutilisables au demeurant… De l’autre, le ministre socialiste de l’Economie tombe en pâmoison lorsqu’un spécialiste américain du marketing envoie un roadster en orbite. Car Schneider voit dans la conquête de l’espace un bon moyen pour le Luxembourg – et lui-même – de se démarquer sur la scène internationale et de faire partie des «first movers», des pionniers. C’est aussi l’espoir de construire une nouvelle niche économique, une spécialité nationale. Qui, malheureusement, est parfois accompagnée d’effets pernicieux. Dans le cas du spacemining, on pointe à juste titre les conséquences délétères de la privatisation de l’espace. Les fameux milliardaires ne veulent-ils pas coloniser Mars?

En cela, Turmes n’a pas tort de tressaillir face à l’aide consentie aux milliardaires américains qui veulent privatiser les territoires situés à plus de 100 km du plancher des vaches. Mais Schneider a aussi raison de ne pas tomber dans les entraves du bioconservatisme et de promouvoir cette magnifique aventure spatiale. Peut-être faudrait-il réconcilier nos deux tribuns pour que l’aventure devienne européenne? Histoire de ne pas être aux abonnés absents des futurs GAFA, BATX et autres NATU de l’espace…