Epidémie de rougeole en Moselle et Meurthe-et-Moselle

La région du Grand Est est touchée depuis le début de l’année par une épidémie de rougeole « importante » avec 61 cas recensés au 13 mars, dont la moitié sont des jeunes enfants, a indiqué jeudi à l’AFP l’Agence régionale de santé (ARS).

« Les chiffres caractérisent une épidémie importante, mais pas exceptionnelle », a précisé l’ARS. « Il s’agit d’une épidémie localisée », a-t-elle insisté. La cause majeure de son apparition et de sa propagation est « une couverture vaccinale insuffisante », a souligné l’Agence. Les personnes contaminées ont entre six semaines et 46 ans, et plus de la moitié sont des enfant de moins de 5 ans.

« Parmi ces 61 cas recensés, 61% n’étaient pas vaccinés », a indiqué l’ARS. « 27% d’entre eux ont moins de un an » et ne sont donc pas encore vaccinables. Deux secteurs sont plus touchés : Forbach, à la frontière avec l’Allemagne, avec 19 cas, et Metz, avec 39 cas.

La vaccination contre la rougeole, maladie extrêmement contagieuse, n’est pas obligatoire, même si elle est recommandée. « Les épidémies se répandent plus facilement dans des collectivités, et la crèche est un exemple, ou dans des situations qui favorisent les contacts entre sujets sains et malades. » « Il suffit d’un cas pour générer une épidémie, et ce sont presque toujours des personnes non vaccinées qui en sont à l’origine », souligne l’ARS.