En dehors de l’UE, les Etats-Unis sont de loin le principal partenaire du Luxembourg

Le commerce extérieur du Luxembourg est fortement orienté vers les marchés avoisinants. Trois quarts des échanges de biens se font avec l’Allemagne, la Belgique, la France et les Pays-Bas. Un trait marquant de l’économie luxembourgeoise est sa balance commerciale structurellement déficitaire.

Depuis 1975, la balance commerciale n’a cessé de se détériorer.
En 2012, le déficit a atteint un pic historique en approchant les 8 milliards d’euros.

La dégradation de la balance s’explique essentiellement par la dépendance énergétique du pays, la croissance constante de la consommation des ménages et une diminution régulière de la part de marché de l’industrie en faveur des services.

Sur    l’ensemble    de    la    période    2005-2015,    le    déficit    commercial   annuel   moyen   du   Luxembourg   est   de   5,8   milliards d’euros.
En  termes  géographiques,  la  situation  est  plus  nuancée.  La  balance commerciale déficitaire se distingue notamment par son  caractère  principalement  «régional».  Avec  -4,5  milliards  d’euros en moyenne, le commerce avec la Belgique se taille la part du lion, suivi par l’Allemagne (-1,7), les Pays-Bas (-0,4) et la France (-0,3).

Vu   la   taille   du   pays,    les   échanges   du   Luxembourg   ne représentent que 0,3%  du  total du  commerce  de  biens  de l’UE  en  2015. Le  Luxembourg  devance  uniquement  Chypre, Malte  et  les  pays  baltes  (Estonie,  Lettonie  et  Lituanie).  Un trait  distinctif  de  l’économie  luxembourgeoise  est  sa  forte  orientation sur le marché intérieur européen.

Sur la période 2005-2015, la part du commerce intra-UE représente 87% du total  des  échanges  du  Luxembourg,   ce  qui  constitue  un  des  taux  les  plus  élevés  de  tous  les  Etats  membres  de  l’UE.  En termes  de  flux,  la  part  des  exportations  et  des  importations  intra-UE atteint 83%,  respectivement  90%. En 2015, les échanges intra-UE  ne  représentent  plus  que  84%  du  total  (80%  pour  les     exportations     et     87%     pour     les     importations)ю

Au  cours  des  cinq  dernières  années,  ce  commerce  «intra-régional» enregistre
toutefois  une  légère  érosion  de  son  poids.
En 2015, il atteint son niveau le plus bas avec une part relative de 70% des échanges (59% des exportations et 77% des    importations).

La    liste des    cinq    premiers    pays    partenaires  du  Luxembourg  a très
peu  évolué  au  cours  des  dix   dernières   années.   Sa   composition   ne   s’est   modifiée   qu’en 2011  quand les Etats-Unis remplacent l’Italie à la 5ème place.
Un  an  après,   ils    dépassent  les  Pays-Bas  et  occupent  depuis  le  4ème
rang.
En dehors de l’UE, les Etats-Unis sont de loin  le  principal  partenaire  du  Luxembourg.

Le  Luxembourg  est  exportateur net de produits originaires de l’industrie métallurgique.
Pour l’ensemble    des    autres catégories, notamment  les  matières  premières,  les  produits  énergétiques  et  le  matériel  de  transport,  le  Luxembourg est
nettement déficitaire.

Communiqué