Edition 2014 de la Fête de la musique

Du 13 au 21 juin, rendez-vous dans la rue, ailleurs et partout

Pendant plus d’une semaine, deux week-ends inclus, la musique sera en fête en 23 endroits du pays. Avec ou sans scène. Avec ou sans partition. Il y en aura pour tous les goûts, le plus dur sera le choix!

490_0008_13012482_Musique[cleeng_content id= »380678821″ description= »Pour lire la suite de cet article, vous avez la possibilité de l\’acheter à l\’unité ou via un abonnement » price= »0.49″ t= »article »]Car fête populaire, la Fête de la musique le revendique haut et fort et par tous les temps. La gratuité des manifestations, leur diversité et leur nombre font que c’est tout un pays qui sera touché par cette fièvre musicale, surtout que, pour la première fois, toutes les régions du pays participent. Outre l’aspect géographique, la Fête de la musique ne veut aucun laissé-pour-compte, en impliquant toujours plus de partenaires tels le Service national de la Jeunesse, l’UGDA – qui présentera son «12e UGDA-Museksdag» le 15 juin sur la place d’Armes –, la Sacem, l’Asti – à Eich dans la cour de l’ancienne école où la salsa côtoiera le reggae, le hip-hop et la zumba –, le Clae – à Gasperich le 20 juin à partir de 18.00h –, la Croix-Rouge ou encore le Conservatoire de la Ville de Luxembourg. En plus des maisons de retraite, la sensibilisation du public scolaire et l’interdisciplinarité – le Kinneksbond à Mamer organise la 4e édition du Parcours d’instruments et une soirée de lectures autour de la musique, le 17 juin – cette édition voit la musique s’installer aussi en prison: le chanteur de blues Remo Cavallini donnera un concert au Centre pénitentiaire de Schrassig.

Au niveau des festivités, c’est à Echternach que sera organisée la manifestation la plus importante. Le 15 juin, pas moins de dix scènes sont prévues, pour accueillir, sous la houlette de Marc Demuth, directeur adjoint de l’Ecole de musique, quelque 500 musiciens. Le résultat: une intéressante diversité de projets, comme un duo d’accordéons dans un programme consacré à Piazzolla et à Galliano en l’église Saint-Pierre-et-Paul, une visite guidée du carillon de la basilique ou encore de la percussion au kiosque de la gare avec les Néerlandais de Jansa Moto.

A oreilles, pour le plaisir!

Des scènes seront montées partout dans le pays: sur la place du Cimetière à Kopstal où, le 15 juin, joueront Open Seas et Timeless, à Dalheim et à Wellenstein les 14 et 15 juin, tandis que The Savages et le José Distel Band joueront sur la scène du Parc thermal de Mondorf-les-Bains. Au Casino 2000, la Purple Lounge accueillera les Crossroads et Jo Cimatti. A Wiltz, la Fête de la musique présentera, le 21 juin, la musique métissée de Cassandra Lobo. A Kayl, la scène sera place du Brill avec des groupes comme Go Go Berlin, Vandermeer et Natas Loves You.

Outre la Kulturfabrik qui présente un programme musical dès 15.00h le 14 juin, Esch-sur-Alzette présentera des groupes comme eXemo, Retro Addictz et Moust-eec sur trois scènes, le 21 juin. A Dudelange, c’est le 14 juin que les afficionados retrouveront leurs habitudes en cette ville où fut programmée la toute première Fête de la musique luxembourgeoise. Dans le programme très dense des différentes scènes et cafés, il sera possible de (re)découvrir Frank Turner & The Sleeping Souls et Angel at my Table sur la scène principale, Diario, Versus You et Tuys sur la Planet Stage, Vintage Gigolos et Porn Queen sur la The Why Not Stage, ainsi que les All Reitz Reserved sur la Youth Stage.

Sans scène et dans la rue, joueront les Sonneurs de bin’s à Ettelbruck: cet orchestre transforme de vieux objets et matériaux recyclés en instruments de musique insolites, tandis que Serge Tonnar & Legotrip joueront au Kulturhaus de Niederanven le 13 juin.

Sans oublier le concert de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sur le Knuedler, le 21 juin à 21.00h. A vos oreilles, c’est parti pour se faire plaisir!

Colibri

Tout savoir: www.fetedelamusique.lu

[/cleeng_content]