Economie/L’année de l’intelligence

Marc Fassone / 2018 sera l’année de l’intelligence artificielle, le thème qui éclipsera tous les autres tant son impact devrait changer nos vies encore plus rapidement et profondément que ce que nous venons de connaître avec les technologies de la communication. On en aura un premier aperçu lors du CES de Las Vegas, dès ce 9 janvier. Elle est révolue l’époque où la télévision était la vedette de ce salon. La réalité augmentée, l’impression 3D et les assistants connectés ont pris le relais. En 2018, la star sera donc l’intelligence artificielle déclinée aux objets de notre quotidien.

Concrètement, comment nos objets peuvent-ils être intelligents? Ces objets – gadgets – du quotidien sitôt connectés seront directement utilisables. Adieu les lectures frustrantes de notices pour savoir où est le bouton qui permet de faire ça et pourquoi, nom de Zeus, cela ne marche pas… Non, ce seront désormais les objets qui feront l’apprentissage de nos petites manies et qui apprendront à être toujours plus à notre service.

Le bonheur? Faut voir. Il y a le risque réel de vol de données personnelles, voire de piratage de nos objets. Moins visibles, les sujets polémiques ne manquent pas. Comme celui des biais discriminants. Car l’intelligence artificielle n’est pas neutre. Elle peut être discriminante à l’égard des minorités. Certes, des géants comme Google ont créé des comités d’éthique pour veiller à éviter toute dérive. Cela sera-t-il suffisant? Chez Google, ce comité réunira une vingtaine de personnes. Contre des milliers de programmeurs…

Gare au gadget de trop…