Economie/Echanges musclés

Marc Fassone / La tension monte entre la Chine et les Etats-Unis. Alors que Pékin venait juste de publier une liste de 128 produits américains – dont les fruits et la viande de porc – destinés à subir une hausse de leurs droits de douane suite à l’imposition le 8 mars dernier par Washington de surtaxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium, l’administration Trump sort une nouvelle liste de biens chinois qui vont subir une hausse de leurs droits à l’importation. Sont désormais concernés des produits de différents secteurs dont l’aéronautique, les technologies de l’information et de la communication ou encore la robotique et les machines, le tout pour un volume de 50 milliards de dollars. Et déjà la Chine se déclare prête à répliquer «dans les prochains jours».

Pour beaucoup d’analystes, le but premier de Donald Trump est d’obliger les Chinois à faire un geste afin de rééquilibrer les échanges entre les deux pays. Echanges qui se soldent actuellement pour les Américains par un déficit commercial de 305,6 milliards d’euros, chiffre de 2017.

Et tant pis si dans l’affaire Washington laisse désormais à Pékin le rôle de défenseur du libre-échange… Un sacré retournement de l’histoire. Dont Pékin devrait profiter alors que son initiative de nouvelle route de la soie prend de l’ampleur.

C’est à se demander si le slogan de Trump n’était pas finalement «Make China great again»…