Economie / L’ami américain

Marc Fassone / Avec des amis comme Donald Trump, l’Europe a-t-elle encore besoin d’ennemis? Question pertinente suite aux attaques successives lancées par son administration contre les intérêts européens. De façon unilatérale, avec pour socle juridique la loi du plus fort, Washington prévoit de sanctionner toute entreprise européenne qui commercerait avec l’Iran. Après l’affaire de l’acier, les Européens cherchent comment sauvegarder leur «souveraineté économique». Mais sauf à entrer en conflit ouvert avec Washington, l’UE a partie perdue d’avance.

On admirera au passage le peu de crédit qu’il convient désormais d’avoir en la parole américaine. Un nouvel exemple de versatilité? L’administration Trump coupe l’accès aux technologies américaines à la Chine. Mais Donald fait son possible pour que la firme chinoise ZTE puisse continuer de recevoir ladite technologie. Avec comme justification que ZTE achète beaucoup aux entreprises américaines… Comme quoi, si les Iraniens promettaient d’acheter leur combustible nucléaire aux Américains, la crise n’aurait plus lieu d’être…

Sérieusement, le monde suit toujours les élections américaines en fantasmant sur le fait que l’élu prendra sur ses épaules tous les problèmes du monde. Une «fake» impression. Le président des USA n’est élu que pour défendre les intérêts de son peuple… qui serait courtois de choisir au minimum quelqu’un de capable. Capable de dialoguer avec ses alliés. Ou d’officialiser le fait que les USA n’ont pas besoin d’alliés mais de vassaux.