Economie/ Dessein animé

Alain Ducat / Il aurait pu s’appeler L’oiseau et l’enfant, mais c’est déjà le titre d’une vieille chanson (de Marie Myriam) qui a gagné l’Eurovision (en 1977), mais pas pour le Luxembourg (pour la France). Comme il porte l’image refaçonnée du pays, c’était hors de propos…

Non, sans rire, il est sympa ce clip. Il sera le visuel, l’image du pays projetée surtout à l’étranger. Le fameux Nation Branding. La mission n’était pas simple. Elle est plutôt réussie…Avec un vrai court-métrage d’animation 3D qui porte son propos à tire-d’aile, en deux minutes chrono.

Il est bien fichu, signé par l’équipe de Laurent Witz, oscarisé en 2014 pourMr Hublot. Vision de savoir-faire en soi, il mélange subtilement animations de dessins numériques et prises de vues réelles, montrant au passage quelques icônes des paysages du pays. Il joue la collaboration aussi, puisque d’autres sociétés de production y ont apporté leur expertise artistique.

Le scénario – une petite fille a réalisé un oiseau en bois et en papier et elle espère le voir voler le plus loin possible; d’autres talents vont l’y aider – réussit à éviter la naïveté en (dé)montrant le pouvoir d’une idée simple qui va voyager, au-delà des frontières du pays où elle a pris son envol, parce que chacun apporte sa pierre à l’édifice.

Bon goût aussi dans les personnages mis en relief: point de banquier, de financier ou de politique à l’affût, mais un artisan puis des chercheurs unis pour améliorer le concept. Et le lancer.

Un vrai message, avec des valeurs nationales dedans… Comme un dessein animé.