Economie /Chacun son Tour

Andy Schleck, méritant homme de tunique jaune et vainqueur sur tapis vert du Tour de France 2010, sera-t-il ambassadeur du Luxembourg? A tout le moins, la fratrie cycliste aurait de l’allure dans la promotion de la petite reine à l’heure du passage de la Grande Boucle.

C’est bien parti. Un atelier d’échange d’idées et de réflexion a eu lieu, le 11 février, à Mondorf-les-Bains, pour préparer le passage du Tour de France, les 3 et 4 juillet 2017, au Luxembourg. Mondorf, le fief des Schleck, où Steve, l’autre frère, est deuxième échevin du jeune bourgmestre Lex Delles. Mondorf, surtout, ville d’étape du Tour 2017.

Ainsi, sous l’égide de la secrétaire d’Etat à l’Economie, Francine Closener, une trentaine de personnes, issues du monde cycliste et du sport en général, ainsi que des secteurs du tourisme et de la communication, ont identifié des pistes pour animer la route et le passage de l’événement. Et aussi pour, de manière générale, promouvoir davantage la pratique du vélo au Grand-Duché. De fait, le pays, qui se positionne en destination idéale pour le (cyclo)touriste actif, compte bien profiter de l’occasion pour intéresser le grand public et capitaliser sur une large couverture médiatique internationale.

Un groupe de travail pourra bientôt rendre compte de ses échappées. Le peloton est composé notamment de représentants des ministères de l’Economie, des Affaires étrangères et européennes (Jean Asselborn est un fervent adepte du vélo) et des Sports, mais aussi de délégués de «Luxembourg for Tourism» par exemple.

Il y a encore quelques cols à gravir mais ça vaudra le coup de pédale. Le 3 juillet, la troisième étape, venant de Verviers (Belgique), traversera 18 communes du Grand-Duché, sur un axe nord-sud de 115 kilomètres (sur les 202 de l’étape complète), de Wemperhardt à Esch-sur-Alzette, ville déçue, traversée, d’où les coureurs repasseront en France pour arriver à Longwy.

Pour l’instant, sur le site officiel du Tour, la rubrique «côté tourisme» propose de l’information audiovisuelle sur les deux seules villes-étapes, Verviers et Longwy. Entre les deux, rien encore…

Le lendemain, la caravane s’élancera de Mondorf et regagnera, définitivement, la France, via Schengen, d’un commun accord, après une boucle de 11 kilomètres sur les bords de la Moselle.

Et, côté tourisme, Mondorf et Vittel, villes d’eau claire, sont déjà en vitrine.

Alain Ducat

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE