Ecole internationale de Differdange: Les inscriptions débutent en mars

La loi sera votée mercredi prochain et le ministre de l’Education nationale table sur une ouverture dès septembre 2016. Claude Meisch a précisé ce 18 janvier les modalités concernant l’Ecole internationale de Differdange.

Internationale… mais avec des programmes calqués sur ceux des écoles européennes. A la différence que l’institution de Differdange sera publique et gratuite. Trois degrés d’enseignement seront offerts: un cycle de 5 années de l’enseignement primaire européen; un cycle de 7 années de l’enseignement secondaire européen; des classes d’accueil et 3 classes de la voie préparatoire. Cette dernière repose largement sur la voie préparatoire de l’enseignement secondaire technique luxembourgeois et donne accès soit à l’enseignement secondaire européen soit à la formation professionnelle.

Dans une première phase, l’école ouvrira avec dix-huit enseignants  et neuf classes: 2 au primaire, 3 au secondaire, 2 en voie préparatoire et 2 classes d’accueil. L’école, à terme, pourra accueillir 1.400 élèves et 100 enseignants.

Le primaire sera d’abord hébergé dans l’ancienne école ménagère de Differdange et le secondaire dans la « Léierbud » (ancien centre de formation professionnelle) avant d’occuper une structure sur le plateau du funiculaire à partir de la rentrée 2017/2018. Le nouveau bâtiment qui sera spécialement érigé pour l’Ecole internationale devrait être prêt d’ici 2020.

Deux sections sont prévues dès le primaire, une francophone et une anglophone. Il s’agit de la langue dans laquelle seront enseignées toutes les matières, à l’exception… des cours de langues, bien sûr.

En « première langue » – et dès la première année de primaire – les élèves auront le choix entre l’anglais, le français, l’allemand et le portugais. Le but étant, selon le ministre, que les élèves lusophones puissent apprendre à lire et écrire correctement leur langue maternelle, voire puissent l’approfondir jusqu’à aborder la littérature portugaise.

Claude Meisch insiste pourtant que l’usage du portugais se limitera au cours de langue, l’objectif restant l’intégration de tous les élèves dans la société luxembourgeoise.

Les « deuxièmes langues » proposées seront l’anglais, le français et l’allemand.

Au lycée suivra une « troisième langue », à piocher parmi les trois citées… et le portugais.

A partir de la 4e année du secondaire, une « quatrième langue » sera enseignée en option. Il pourra s’agir de n’importe quelle langue européenne.

Il n’est pas question pour autant d’évincer le luxembourgeois, obligatoire de la première année primaire jusqu’à la troisième année de lycée, principalement pour la communication orale.

Autre particularité de l’Ecole internationale : la prise en charge des élèves est assurée en continue, de 7.00 à 18.00h, avec des heures de classe obligatoires de 8.00 à 15.45h (jusqu’à 14.00h le vendredi). Le reste du temps sera consacré aux activités péri-et parascolaires variée (cours d’appui, mesures de remédiation, activités culturelles, sportives et scientifiques, sorties et voyages scolaires, échanges avec des écoles luxembourgeoises et internationales …).

Le public ciblé sont autant les élèves issus de l’immigration que tous ceux désirant évoluer dans un contexte international, défend le ministère. En jetant particulièrement un œil sur les enfants de chercheurs de l’université installée à Belval, soit à quelques minutes de train seulement.

Les inscriptions commenceront début mars et dureront quinze jours. Si la demande excède les 140 places prévues, la sélection se fera en interne, au niveau de l’école.

Laurence Harf

Infos sous www.eidd.lu.

Lire aussi : Une école européenne – publique et gratuite – à Differdange

Une école «européenne» ou «internationale» à Differdange?

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE