Deux conférences étaient au centre de la troisième journée de la visite d’État

La Luxembourg-Japan Space Conference dédiée au sujet «New Opportunities and Challenges in Space» s’est tenue au Konica Minolta Planetarium Tenku.

Le Grand-Duc y a prononcé l’allocution d’ouverture, suivie par les discours du Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, ainsi que du ministre d’État japonais du bureau du cabinet, Jiro Akama. Des accords ayant déjà été conclus avec le Portugal et les Émirats arabes unis, le Japon est le troisième pays avec lequel un tel accord de coopération a été signé.

En marge de la Luxembourg-Japan Space Conference, un memorandum of understanding entre un responsable des partenariats du Luxembourg Institute of Science and Technology, Francis Bell, et le fondateur et chief executive officer (CEO) d’ispace, Takeshi Hakamada, a été signé, tout comme un dossier de memorandum of understanding échangé entre l’Université du Luxembourg et l’université de Tohoku, basée dans la ville de Sendai.

La première partie «Opportunities and Challenges of Exploration and Use of Space Resources», animée par l’envoyé spécial du gouvernement luxembourgeois pour les ressources spatiales et membre du comité consultatif de Spaceresources.lu, Georges Schmit, comportait des présentations.

Parmi les orateurs figuraient le CEO d’ispace, Takeshi Hakamada, le professeur à l’université de Tohoku et directeur de la technologie d’ispace, Kazuya Yoshida, et la vice-rectrice pour la formation doctorale, les questions de genre et les relations internationales à l’Université du Luxembourg, Tonie Van Dam.

Lors de la deuxième partie intitulée «New Frontiers of Opportunity for Satellite Technologies», des participants du panel de discussion, tels que l’ancien directeur général de l’Agence spatiale européenne, Jean-Jacques Dordain, un des vice-présidents seniors au sein de SES, Philippe Glaesener, et le directeur exécutif du Département spatial civil et commercial de Mitsubishi Electric, Toshihiko Hayashi, ont eu l’occasion de s’adresser aux participants de la conférence.

Le deuxième grand événement de la journée, la conférence financière intitulée «Making finance sustainable: global perspectives on green and responsible finance», a eu lieu en présence la princesse Alexandra et a été rehaussé par le discours d’ouverture de la Grande-Duchesse, diffusé par projection vidéo. Un discours du ministre des Finances, Pierre Gramegna, figurait au programme ainsi que des présentations par le président du Japan Center for International Finance et ancien secrétaire général adjoint de l’Organisation de coopération et de développement économiques, Rintaro Tamaki, le CEO de la Bourse de Luxembourg, Robert Scharfe, la directrice générale adjointe de l’Association luxembourgeoise des fonds d’investissement, Anouk Agnes, et le professeur à l’université Sophia, Masafumi Hikima. Cette conférence, qui a réuni des représentants du secteur financier japonais et luxembourgeois, a permis de discuter des dernières évolutions en matière de finance durable, d’échanger les bonnes pratiques ainsi que d’évoquer les différents défis et perspectives de la finance verte en Asie et en Europe.

En marge de la conférence sur la finance durable, deux memorandums of understanding ont été signés. Le CEO de Luxembourg for Finance, Nicolas Mackel, et le représentant du conseil d’administration de la Japan Fintech Association, Hiroki Maruyama, ont procédé à la signature d’un memorandum of understanding entre la Luxembourg House of Financial Technology et la Japan Fintech Association. De leur côté, le vice-président exécutif de Cargolux, Maxime Strauss, et le président et CEO de Nippon Cargo Airlines, Fukashi Sakamoto, ont également signé un memorandum of understanding.

Communiqué