Des torrents de révolte et d’amour / «120 battements par minute» de Robin Campillo

Manfred Enery / Robin Campillo consacre son ample troisième long-métrage à l’aventure d’Act Up-Paris aux moments les plus douloureux de la pandémie du sida dans la France des années 1990. Polyphonie politique, fresque historique ou intime lamento? 120 battements par minute est plus que cela. Le réalisateur-scénariste-monteur Robin Campillo (Les Revenants en 2004, puis Eastern
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.