La dernière fille de Nijinski décédée aux Etats-Unis

Tamara Nijinski, fille cadette du danseur et chorégraphe Vaslav Nijinski et de Romola de Pulszky, est décédée à 97 ans jeudi matin à Tucson en Arizona, a annoncé à Paris le mandataire de la succession Nijinski Christian Lvowski.

Tamara, à l’origine en 1991 de la Fondation Vaslav et Romola Nijinski, chargée de promouvoir et de diffuser l’oeuvre du danseur et chorégraphe, était la dernière fille vivante du danseur prodige depuis le décès en 1998 de sa soeur aînée Kyra.

Elle était à Paris en mai 2013 pour le centième anniversaire du ballet culte de son père, « Le Sacre du Printemps », dont la création au Théâtre des Champs-Elysées en 1913 avait fait scandale. Elle avait à cette occasion reçu les insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Née à Vienne en juin 1920, Tamara Nijinski vécut d’abord à Paris avec sa mère et sa soeur aînée, Kyra, puis à Budapest où elle grandit auprès de sa grand-mère maternelle, la comédienne Emilia Markus.

Elle quitte la Hongrie après l’invasion de Budapest par les troupes soviétiques pour gagner les Etats-Unis, après un séjour de quelques années à Montréal, où elle avait créé un spectacle de marionnettes autour des ballets dansés par Vaslav Nijinski, notamment « Le Spectre de la rose ». En 1995, c’est grâce à elle qu’une édition non expurgée des « Cahiers » de Nijinski, écrits en 1918 alors que le danseur bascule dans la folie, a pu voir le jour.

En 1919, après 15 ans d’une carrière éblouissante, Vaslav Nijinski était entré dans un long tunnel d’enfermement de 30 ans dans divers hôpitaux psychiatriques avant de décéder en 1950. Vaslav et Romola Nijinski reposent au cimetière de Montmartre à Paris. Une cérémonie d’hommage à Tamara Nijinski aura lieu à Tucson le 9 décembre, a précisé M. Lvowski, chargé de mission de la Fondation Vaslav et Romola Nijinski. Tamara Nijinski laisse une fille unique, Kinga, qui réside à Tucson.