Décès de l’ex-N.2 mondiale tchèque Jana Novotna

L’ex-N.2 mondiale tchèque Jana Novotna, qui avait notamment remporté le prestigieux tournoi de Wimbledon en simple en 1998, est décédée dimanche des suites d’un cancer à l’âge de 49 ans, a annoncé lundi la WTA.

Novotna « s’est éteinte paisiblement entourée de sa famille dans sa République tchèque natale », précise la WTA. Née le 2 octobre 1968 à Brno, deuxième ville tchèque, Novotna avait arrêté sa carrière en 1999. Elle avait remporté au total 24 titres en simple, et 76 en double — dont douze en Grand Chelem — lors de ses 14 années sur le circuit. Elle avait notamment gagné les quatre tournois du Grand Chelem en double. Avant son sacre en simple à Wimbledon en 1998, où elle avait battu la Française Nathalie Tauziat, elle avait perdu deux finales sur le gazon londonien, en 1993 face à l’Allemande Steffi Graf et en 1997 face à la joueuse suisse Martina Hingis.

Les larmes de la Tchèque, la tête sur l’épaule de la duchesse de Kent, après avoir perdu la finale de 1993 — alors qu’elle avait pourtant mené 4-1 au troisième set — figurent parmi les moments mémorables du tournoi londonien. Très à l’aise sur toutes les surfaces et se distinguant par un service-volée spectactulaire, Novotna était deuxième joueuse mondiale en simple en 1997, l’année où elle s’est imposée au Masters, en battant en finale la Française Mary Pierce. Elle a occupé aussi à plusieurs reprises la position de N.1 mondiale en double. Novotna avait remporté Wimbledon à quatre reprises en double, avec sa compatriote Helena Sukova en 1989 et 1990, avec l’Espagnole Arantxa Sanchez-Vicario en 1995 et avec Martina Hingis en 1997. Elle s’est illustrée aussi aux jeux Olympiques, en gagnant la médaille de bronze en simple à Atlanta en 1996 et les médailles d’argent en double, à Séoul en 1988 et à Atlanta. Membre de l’équipe de Tchécoslovaquie, elle a contribué au sacre de son pays en Fed Cup, en 1988. Devenue entraîneuse après la fin de sa carrière, elle avait notamment collaboré avec la joueuse française Marion Bartoli.