Croatie: ras-le-bol face à la débauche de jeunes touristes

Ivres, ils vomissent, urinent, « rampent » ou déambulent à moitié nus en ville: deux maires des îles croates de l’Adriatique ont déclaré la guerre au comportement jugé indélicat de jeunes touristes, notamment britanniques.

« Economisez votre argent et profitez de Hvar »: des affiches annoncent la couleur depuis ce week-end aux entrées du centre de cette cité balnéaire, dans une des îles les plus populaires de la côte adriatique croate. Se promener dans la rue en maillot de bains y expose désormais à une amende de 600 euros; pour celui qui déambule torse nu, ce sera juste 500 euros. Boire ou dormir dans des lieux publics, c’est se préparer à s’appauvrir de 700 euros. Selon les médias locaux, le nouveau maire de Hvar, Rikardo Novak, n’a pas aimé des articles parus dans la presse britannique et décrivant sa ville comme une nouvelle « Sodome et Gomorrhe ». « Ils vomissent en ville, urinent à chaque coin, rampent, certains gisent inconscients », a déclaré M. Novak en juin en annonçant sa riposte.

« Les jeunes touristes sont les bienvenus, mais ici, ils vont devoir apprendre à se tenir », a-t-il insisté. Plus au nord, le maire de Novalja sur l’île de Pag, Ante Dabo, s’en est quant à lui explicitement pris sur la page Facebook de sa commune aux jeunes Britanniques, dénonçant leur « instinct primaire, leur nudité, leur ivrognerie, leur dévergondage ». Le tourisme est un des moteurs économiques de la Croatie, pays de 4,2 millions d’habitants, qui a reçu l’an passé la visite de 16 millions d’étrangers.

afp