Canneseries s’engage à son tour pour la parité hommes-femmes

Canneseries s’est engagé en faveur de la parité et l’égalité hommes-femmes en signant mardi une charte, déjà approuvée par un autre festival de séries, Séries Mania, et plusieurs grands rendez-vous du cinéma, comme Cannes, la Berlinale et la Mostra de Venise.

La signature a été entérinée sur les marches du Palais des festivals, en présence du directeur de Canneseries Benoit Louvet, des membres du jury et de participants au festival.

Quasiment à l’endroit où, il y a près d’un an, avait eu lieu une montée des marches inédite et 100% féminine dans le cadre du Festival de Cannes, le premier depuis l’affaire Weinstein.

La charte « 50/50 pour 2020 » (pour une parité hommes-femmes en 2020) engage ses signataires à rendre transparente la liste des membres de leurs comités de sélection et à fournir des statistiques genrées en analysant notamment les séries sélectionnées dans leur programmation.

« C’est un engagement formel qui vient reconnaître un engagement naturel », a souligné le directeur de Canneseries. Absente mardi, la présidente du festival, l’ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, a déjà apposé sa signature sur cette charte, lancée il y a un an par le collectif 50/50 pour 2020.

Pour sa deuxième édition, Canneseries a sélectionné plusieurs séries avec des femmes à la manoeuvre en tant que showrunner (créateur), scénariste et/ou réalisatrice, à l’instar de « Vernon Subutex », présentée en ouverture et réalisé par Cathy Verney, ou de « Beecham House », sorte de « Downtown Abbey » en Inde à la fin du 18e siècle, réalisée par Gurinder Chadha (« Joue-la comme Beckham »). Parmi les séries en compétition, « Perfect Life » a été écrite, interprétée et co-réalisée par l’actrice espagnole Leticia Dolera et « The Feed » est la nouvelle série de Channing Powell, à l’origine de la fameuse série de zombies « The Walking Dead ».

Le jury, qui livrera son palmarès mercredi, est en théorie paritaire. En l’absence du Britannique Stephen Fry, qui a annulé sa venue à la dernière minute, ce seront deux hommes et trois femmes issus du monde des séries (dont Katheryn Winnick de « Vikings », Baran bo Odar, créateur de « Dark », Emma Mackey de « Sex Education »…) qui trancheront parmi les dix séries en compétition.