Bonne pomme

JÉRÔME QUIQUERET / Au contact de l’immigration,Nicholas Muller a connu une ascension rapide,depuis Manhattan et sa Little Germany. Après le printemps des peuples de 1848, l’émigration d’Européens vers les Etats-Unis explose. Pour la seule année 1851, près de 300.000 personnes arrivent aux Etats-Unis. Parmi elles, figurent l’adolescent Nicolas Müller (qui deviendra Nicholas Muller), qui suit
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.
PARTAGER
Article précédentLa parenthèse héroique
Article suivantA contre-courant