Billet / Poétisons

Puisque tout va bien, que la Terre tourne autour du Soleil, la saison passera au vert le 20 mars, consacré Jour du printemps. Et, à défaut d’hirondelle, «plaignons les tourterelles qui ne baisent qu’au printemps» (dixit Ninon de Lenclos, 1623-1705). Si cette évidence manque un peu de poésie, celle-ci fait tout de même son nid dans la verdure le 21 mars, c’est comme ça chaque année, depuis 1999, en vertu d’une décision de l’ONU intimant au monde entier de réveiller sa poésie… toute une journée.
Sauf que le monde l’ignore. Et, déjà, allez savoir si le monde le mérite. En tout cas, la poétesse belge Laurence Vielle y croit. Qui tente de le réenchanter par une formule aussi vieille que lui: le concours. Toujours tributaire d’une contrainte (sinon, ça vaut moins?), le thème étant, en l’occurrence, «La première fois»… que vous avez aimé, marché dans un ruisseau, claqué la porte, etc.
Sans cadeau ni compétition, il paraît que ça délie la langue. Sauf que le monde tient rarement parole.

Marie-Anne Lorgé