Berlin insiste sur le renvoi en Grèce de demandeurs d’asile

Le ministre allemand de l’Intérieur, Thomas de Maizière, insiste pour une remise en vigueur des règles européennes sur l’asile afin de permettre le renvoi en Grèce des candidats à la protection internationale, dans un entretien publié dimanche par le quotidien grec Kathimerini.

« Je voudrais voir la convention de Dublin s’appliquer à nouveau (…) nous reprendrons la discussion à ce sujet lors d’une réunion des ministres (européens) de l’Intérieur » courant octobre, a indiqué le ministre. Imposant aux pays de première arrivée dans l’UE la prise en charge des demandeurs d’asile, le règlement de Dublin y prévoit leur renvoi s’ils gagnent d’autres États membres avant l’examen de leurs cas.

Mais cette clause a été suspendue pour la Grèce depuis 2011, après la condamnation du pays par la justice européenne pour les mauvais traitements alors réservés aux candidats à la protection internationale. « Depuis, l’UE a fourni un soutien important, pas seulement financier » à la Grèce pour améliorer ses procédures d’asile, relève le ministre allemand. M. de Maizière avait déjà mis en avant en août la nécessité de remettre les règles de Dublin en vigueur, suscitant une levée de boucliers grecque.

La Grèce avait souligné devoir déjà assurer l’accueil de plus de 60.000 réfugiés et migrants bloqués sur son territoire après le verrouillage européen face à l’exode, notamment syrien, de 2015.

Alors que l’UE a entamé une révision du règlement de Dublin, Athènes plaide au contraire avec Rome, pour un mécanisme européen d’asile qui répartirait la prise en charge des intéressés dès leur arrivée. M. de Maizière, dont Kathimerini publie les propos traduits en grec, affirme être conscient des « vives réactions » grecques, ainsi que de l’ampleur de la charge migratoire pesant sur le pays, en première ligne migratoire. Mais « cela n’annule pas la nécessité » de rétablir la légalité en matière d’application des règles de Dublin, souligne-t-il, relevant que « les critiques pour la non application de la convention par la Grèce ne cessent d’augmenter en Allemagne ».

Le ministre, qui vient de réviser à 890.000 le nombre de demandeurs d’asile arrivés en Allemagne en 2015 – contre une précédente estimation de 1,1 million – réitère par ailleurs l’engagement de Berlin à prendre sa part de la répartition prévue au sein de l’UE des réfugiés arrivés en Grèce et Italie en 2015 et début 2016.

« L’Allemagne est prête à accueillir jusqu’à 500 personnes par mois » en provenance de ces deux pays, indique-t-il.

afp