Bébé royal: Kate, l’épouse du prince William, admise à la maternité

Kate, la duchesse de Cambridge et épouse du prince William, a été admise lundi matin dans une maternité de Londres en vue de la naissance du troisième enfant du couple, a annoncé le palais de Kensington.

L’enfant à naître prendra la cinquième place dans l’ordre de succession au trône britannique, après son grand-père Charles, le prince de Galles, son père, le prince William, son grand frère prince George et sa grande soeur, princesse Charlotte. « Son Altesse Royale la duchesse de Cambridge a été admise au St Mary’s hospital de Londres, dans le quartier de Paddington, plus tôt ce matin », a annoncé le Palais dans un communiqué.

C’est dans cet établissement que les deux premiers enfants du couple, George, quatre ans, et Charlotte, deux ans, sont nés. Depuis plusieurs jours, quelques admirateurs inconditionnels de la famille royale campent devant l’établissement pour ne pas manquer l’annonce de la naissance. Le Palais a précisé que le prince William avait accompagné son épouse pour le trajet en voiture. Le St Mary’s hospital est situé à moins de deux kilomètres du palais de Kensington, résidence officielle du duc et de la duchesse de Cambridge.

Le bébé royal sera le sixième arrière petit-enfant de la reine Elizabeth II, qui a fêté ses 92 ans samedi, et de son mari, le prince Philip, âgé de 96 ans. L’enfant portera le titre de prince ou princesse, depuis la réforme menée en 2012 par la Reine, qui souhaitait s’assurer que tous les enfants du prince William dispose de ce titre. Auparavant, seul le fils aîné du fils aîné du Prince de Galles, soit George, aurait reçu le titre de prince et d’Altesse Royale.

Comme pour leurs deux premiers enfants, le duc et la duchesse de Cambridge n’ont pas souhaité connaître le sexe du bébé à naître. Mais les spéculations sur le prénom vont bon train, et les parieurs misent sur Mary, Alice, Victoria ou Alexandra si c’est une fille, Arthur, Albert, James ou Philip si c’est un garçon.

Les Britanniques avaient dû attendre deux jours pour connaître les prénoms de George et Charlotte. Et si le bébé royal est un garçon, il ne passera pas devant Charlotte dans l’ordre de succession au trône, conformément à la nouvelle règle adoptée par les seize royaumes qui reconnaissent la reine Elizabeth II comme cheffe d’État. Cette règle, entrée en vigueur le 28 octobre 2011, avant la naissance de George, avait pour but de mettre fin au droit de primogéniture masculine, à partir de la génération des enfants du prince William: c’est désormais l’enfant le plus âgé du souverain en titre qui hérite du trône, quel que soit son sexe, et non le garçon le plus âgé. Conformément à la tradition, la naissance sera annoncée par une proclamation signée des médecins royaux installée sur un chevalet doré placé pour le public dans la cour du palais de Buckingham.

Modernité oblige, le palais publiera dans le même temps un communiqué et postera l’information sur Twitter et Facebook.

A la Tour de Londres, 62 coups de canon seront tirés (21 pour saluer la naissance, plus 20 étant donné le statut royal de la Tour de Londres, plus 21 parce qu’elle est située dans la quartier de la City). Des coups de canon seront également tirés à Hyde Park ou Green Park, et l’Union Jack, le drapeau britannique, sera hissé sur tous les bâtiments officiels.