Asselborn-le-Bien-Aimé au Sud, Wiseler-le-Calme au Centre

©EDITPRESS/Jean-Claude Ernst

« Souhaitez-vous voir untel ou unetelle jouer un rôle important dans les mois et les années à venir ? ». La question est régulièrement posée aux électeurs pour nos confrères du Tageblatt et les résultats sont publiés tous les six mois. Au grés des sondages, les popularités se remplument ou s’effritent.

Au Centre, tout va bien pour le leader CSV Claude Wiseler (lire son portrait dans Le Jeudi paru ce 14 janvier) qui gagne 3 points et arrive à 66%. En deuxième position, Xavier Bettel (DP) reprend 11 points, après les 12 perdus en juillet dernier et remonte à 56%. Même phénomène pour la bourgmestre de la capitale, Lydie Polfer, qui remonte de 5 points à 55%.

Pour le vice-Premier ministre, Etienne Schneider (LSAP), les choses sont plus compliquées. Sanctionné de 14 points en juillet 2015, il ne remonte que de 8 points, à 45% de satisfaction. 48% des sondés ne veulent d’ailleurs pas qu’il joue un rôle à l’avenir. Il arrive là 12e de la liste « négative » menée par l’ADR Roy Reding.

Sa secrétaire d’Etat, Francine Closener arrive 2e de cette liste de mal aimés avec 62% d’insatisfaction, contre 21% d’opinions favorables (+6).

La plus belle progression, au Centre, est attribuée à la nouvelle présidente du DP, Corinne Cahen, qui gagne 13 points à 40%.

Au Sud, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, tutoie à nouveau les sommets avec 80% de sondés qui veulent le voir continuer à jouer un rôle politique. Son camarade Mars Di Bartolomeo, président de la Chambre des députés, le suit avec 60% (+3).

Vient ensuite l’eurodéputée CSV Viviane Reding, qui fait son retour dans ce sondage avec 53% d’emblée. Soit 10 points de mieux que son président de parti, Marc Spautz. Reding devance la ministre de la Santé, Lydia Mutsch (LSAP).

Déi Gréng placent leur ministre de la Justice, Félix Braz, en cinquième position, à 43%.

LH

Lire tous les résultats dans le Tageblatt.

Lire aussi: Populaires, nos politiques?

«S’il fallait voter ce dimanche », les communistes feraient leur entrée à la Chambre

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE