Angelique Kidjo remporte un nouveau Grammy, célèbre « l’Afrique qui monte »

Angelique Kidjo, l’une des plus grandes stars de la musique africaine, a remporté son troisième Grammy Award lundi, dédié aux jeunes artistes de son continent, dont elle a célébré l’ascension.

La chanteuse béninoise a gagné le Grammy du meilleur album de musique du monde pour la deuxième année de suite, avec « Sings », une collection de ses chansons interprétées avec l’orchestre Philharmonique du Luxembourg.

« C’est un album de rencontres. Ce qui m’étonne de plus en plus, c’est l’ouverture d’esprit des Grammys par rapport aux autres entités artistiques, ils s’ouvrent au reste du monde », a-t-elle déclaré lors d’un entretien à l’AFP au Staples Center, où se déroule la cérémonie. C’est le troisième Grammy, les prix les plus prestigieux de la musique, de cette figure de proue de la musique africaine. L’an dernier elle avait déjà gagné dans la même catégorie pour « Eve », un hommage aux femmes d’Afrique. Kidjo, vêtue d’une longue robe en tissu africain multicolore, a bondi sur scène pour recevoir son prix et dansé sur la musique de James Brown « I Feel Good », entonnée par un orchestre. « Je veux dédier ce Grammy à tous les musiciens traditionnels d’Afrique, à mon pays et la jeune génération », a déclaré la charismatique musicienne de 55 ans. « L’Afrique monte, L’Afrique est positive, l’Afrique est joyeuse », a-t-elle conclu. Kidjo, qui vit à New York, a un long historique d’expériences de fusion entre la musique africaine et occidentale et devrait se produire dans la prestigieuse salle de concerts Carnegie Hall de la métropole américaine lors de la saison à venir. « Sings » l’a notamment emporté face à la légende de la bossa-nova brésilienne Gilberto Gil, à l’innovant Zomba Prison Project, du Malawi et à la joueuse de sitar Anoushka Shankar, fille du défunt Ravi Shankar. Interrogée par l’AFP sur ses projets en cours, Angelique Kidjo, enthousiaste, a expliqué qu’elle est « en train d’écrire des chansons mais ne (veut) pas faire un disque parce qu’il faut faire un disque ». « Je veux le faire parce que c’est en phase avec mes tripes et mon coeur, quand je serai prête ça sortira », a-t-elle expliqué. A propos de possible nouvelles collaborations avec des orchestres, elle a conclu: « je travaille avec tous ceux qui pensent que la musique est l’arme de la paix. Pour moi, la musique est avant tout la seule forme d’art qui lie tout le monde ».

 

Xavier Bettel et Guy Arendt félicitent pour le «Grammy Award»
Le Premier ministre, ministre de la Culture, Xavier Bettel et le secrétaire d’État à la Culture, Guy Arendt, tiennent à féliciter Gast Waltzing, Angélique Kidjo et l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL) pour leur victoire à la cérémonie des «Grammy Awards» à Los Angeles. La chanteuse africaine a remporté le prix dans la rubrique «Best World Music Album» pour son album «Angélique Kidjo sings with the Orchestre philharmonique du Luxembourg». L’album a été arrangé par Gast Waltzing et a été enregistré avec l’OPL au Luxembourg.

Xavier Bettel s’est réjoui de ce premier exploit luxembourgeois aux «Grammy Awards»: «La contribution luxembourgeoise à ce succès nous remplit avec fierté». Le «Grammy Award» est le fruit d’un travail de longue haleine que Gast Waltzing et l’Orchestre philharmonique du Luxembourg ont réalisé durant les dernières décennies.

Communiqué

Lire aussi: Les Grammys sacrent les artistes musicaux de l’année aux Etats-Unis

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE