Allemagne: au moins huit morts, une centaine de blessés dans une collision entre deux trains

Une violent « choc frontal » survenu mardi matin dans le sud de l’Allemagne entre deux trains régionaux a fait au moins huit morts et une centaine de blessés, l’un des plus graves accidents ferroviaires des ces dernières années en Allemagne.

« Nous avons huit morts » dans les trains, selon le bilan plus récent communiqué à l’AFP par Jürgen Thalmeier, porte-parole de la police de Rosenheim, qui a fait état de 55 blessés graves. On ignorait dans l’immédiat l’état des conducteurs, a indiqué dans un communiqué la compagnie Meridian, filiale de la compagnie française Transdev, elle-même filiale du groupe Veolia. La cause de l’accident n’a pas été déterminée dans l’immédiat. Un précédent bilan faisait état de 4 morts. Les secours — police, pompiers et secours d’urgence — étaient présents en masse sur le terrain selon un journaliste de l’AFP. L’accident est survenu dans un bois à hauteur de la localité bavaroise de Bad Aibling, à environ 60 km au sud-est de Munich, dans le sud de l’Allemagne. Une conférence de presse est prévue à Bad Aibling vers 12H00 (11H00 GMT), a indiqué la police locale.Le choc s’est produit vers 07H00 (06H00 GMT) sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen, a précisé Meridian. Selon la compagnie, les deux trains sont « imbriqués l’un dans l’autre » et ont « partiellement déraillé ».

L’origine de la collision n’est pas encore connue, selon Meridian qui a mis en service un numéro d’urgence (0395 – 43084390) pour les proches des victimes et blessés. La police fédérale allemande a également ouvert une ligne équivalente (08031 2000).

– ‘Sauver des blessés’ –

Le choc « frontal » s’est produit sur une ligne à une voie », a déclaré sur la chaîne allemande n-tv Rainer Scharf, de la police de Bavière, évoquant un « très grave accident ». « Il faut sauver plusieurs blessés », a-t-il ajouté. Dans un communiqué, la compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn, qui possède et entretient l’ensemble du réseau ferré allemand, a indiqué que la ligne dans le secteur de la collision était conçue pour que les trains puissent rouler jusqu’à 120 km/h. Selon le journaliste de la radio-télévision bavaroise Bayrischer Rundfunk Diethard Kühne, « les deux trains se sont percutés dans un petit bois ». « Sur place, on voit des débris. Les sauveteurs escaladent (les épaves) et en ressortent des gens », a-t-il déclaré à l’antenne, indiquant que les trains s’étaient « enfoncés l’un dans l’autre sur 10-15 mètres », sans être « complètement détruits ». Le trafic sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen a été coupé, ainsi que deux routes locales, selon Meridian.

« L’accident est un choc énorme pour nous. Nous mettons tout en oeuvre pour aider les voyageurs, les proches et les salariés », a indiqué Bernd Rosenbusch, le patron de la compagnie ferroviaire bavaroise BOB, qui exploite les trains sur cette ligne.

Plusieurs accidents ferroviaires, moins graves que celui survenu à Bad Aibling, sont survenus ces dernières années en Allemagne.

Le dernier accident mortel était survenu en avril 2012 à Offenbach (Hesse, centre), lorsque trois personnes avaient été tuées et 13 blessées. En 1998, un InterCity Express (ICE), l’équivalent du TGV français, reliant Munich (sud) à Hambourg (nord) avait déraillé, faisant 101 morts et 88 blessés à Eschede (nord). C’est la catastrophe la plus meurtrière en Allemagne depuis 1945 (102 morts près de Munich).

 

afp

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE